Pourquoi Charlie Hebdo est une Hydre à 1000 têtes
La chute n'est pas un échec l'échec, c'est de rester par terre quand on est tombé. Et vous, est-ce que, comme un bébé daim, vous vous relevez quand vous tombez ?

Pourquoi Charlie Hebdo est une Hydre à 1000 têtes

Où étiez vous quand c’est arrivé à Charlie Hebdo ?

Dans ce billet imprévu, je vais vous expliquer, avec exemples à l’appui, pourquoi nous ne pouvons jamais savoir ce que la vie nous réserve.

Vous verrez également que certaines galères peuvent donner un résultat complètement inverse à ce qui était attendu.

Bonjour!

A moins d’être aveugles et sourds, vous avez, comme moi, entendu aux infos ou par vos collègues, amis, SMS, … que le 07 janvier dernier, un terrible attentat a eu lieu au siège de Charlie Hebdo.

La tête coupée de Charlie Hebdo

Cet attentat n’a pas eu lieu à n’importe quel moment, mais au moment de la réunion de rédaction.

La liste des morts à ce jour :

  • Jean Cabut, dit « Cabu », 76 ans
  • Stéphane Charbonnier, dit « Charb », 47 ans
  • Philippe Honoré, dit « Honoré », 73 ans
  • Bernard Verlhac, dit « Tignous », 57 ans
  • Georges Wolinski, dit « Wolinski », 80 ans
  • Bernard Maris, « Oncle Bernard », 68 ans
  • Elsa Cayat
  • Mustapha Ourrad
  • Michel Renaud
  • Frédéric Boisseau
  • Franck Brinsolaro
  • Ahmed Merabet

Les blessés encore hospitalisés :

  • Simon Fieschi, webmaster
  • Fabrice Nicolino, journaliste
  • Riss, dessinateur
  • Philippe Lançon, écrivain

Mercredi 14 janvier, “Charlie Hebdo” sortira pourtant dans les kiosques, tiré à 1 millions d’exemplaires.

Un journal au bord du gouffre.

Je ne sais pas vous, mais moi, je ne lisais pas “Charlie Hebdo.”

Je n’ai pas non plus donné d’argent quand ils en ont réclamé pour sauver leur journal.

… car “Charlie Hebdo” était au bord de la faillite.

Il titrait à 60 00 exemplaires et n’en vendaient que la moitié alors qu’il leur en fallait 35 000 pour être à l’équilibre.

Et là, voilà que deux gars se disant d’Al Qaïda rentrent de force dans les locaux pour dézinguer les intellectuels qui faisaient à leurs yeux la force du journal.

Ainsi, se disaient-ils, ils allaient tuer ce journal qui leur faisait (toujours à leurs yeux) du tort.

Ils voulaient “tuer Charlie Hebdo”

La renaissance de Charlie

Et voilà que le magasine va tirer à 1 million d’exemplaires, que des offres d’aide pleuvent de partout, que ce soit monétaire, matériel, ou même manuel.

source: Yahoo  (et il y en a d’autres qui sont plus pertinentes, mais c’est la première qui m’est tombée sous la main au moment où j’écris cet article).

D’autres, sans foi ni loi, comme les Anonymous, ont décidé de venger “Charlie Hebdo” en faisant sur Internet la traque aux activistes responsables de cet odieux attentat. (source  :  20 minutes).

Donc, nous avons des gars prêts à mourir pour un objectif: ils sont vraiment déterminés, ils rentrent de force, ils dézinguent leur cible et se barrent en courant.

Ils sont certainement super fiers d’eux au moment où ils ont appuyé sur la gâchette.

Mais ont-ils atteint leur objectif pour autant?

Aujourd’hui, un journal qui allait mourir semble devenir le pilier de la résistance anti-radicaux islamistes (j’ai eu du mal ici à trouver un terme adéquat qui ne déclenche pas la haine ni l’incompréhension).

Alors qu’il devait mourir, des millions de gens sortent dans la rue en guise de protestation pour le faire vivre et se réclament de sa parole.

Un tsunami de protestation pour Charlie Hebdo s’est élevé dans le monde entier.

Le journal prévoit de sortir 1 millions d’exemplaires mercredi prochain… et vous savez quoi?

Je prends les paris qu’ils vont tout vendre en un rien de temps.

Tout le monde voudra cet exemplaire en signe de résistance.

Les coupables vont être traqués partout, même sur le net et pas seulement par la police, mais par tout le monde.

Charlie Hebdo est comme une hydre: coupez une tête, il en poussera 1000 autres!

D’un coup, en voulant couper la tête d’un magasine mourant un million d’autres ont poussé, c’est comme si  nous nous trouvions face à une hydre à 1000 têtes, comme l’hydre de Lerne?

Charlie Hebdo est comme l'hydre de Lerne
Charlie Hebdo est comme l’hydre de Lerne

© Herakles2012

Je ne voulais pas écrire sur l’actualité, je déteste les gens qui cherchent à surfer sur une telle actualité sanglante.

Je l’ai fait il y a quelques temps et je ne m’étais pas senti aligné avec ça… et je m’étais dit que je ne le referais plus jamais.

D’ailleurs, j’avais même envie de supprimer cet ancien message, mais je l’ai laissé… parce qu’il ne faut pas avoir honte de ce que l’on a fait, même si on n’en est pas fier: nous grandissons de nos expériences. (pour les curieux, vous le trouverez ici).

Si les coupables avaient eu une seule seconde envisagé qu’en agissant ainsi, ils risquaient de se mettre le monde entier à dos et qu’ils donneraient autant de force à ce mouvement dont ils voulaient couper la tête, alors sans doute seraient-ils plutôt restés chez eux pour jouer aux cartes.

Aujourd’hui, Arnold Schwarzenegger s’abonne à Charlie Hebdo… et invite tout le monde à faire pareil.

Il faut toujours garder espoir !

Vous ne savez pas de quoi demain sera fait.

Aujourd’hui, vous faites une connerie monumentale qui vous ruine, vous fait perdre votre boulot, votre femme, …

Vous pleurez, vous êtes désespérés, mais vous ne savez pas de quoi demain sera fait.

Même sans argent, même sans espoir, vous allez vous apercevoir d’un truc magique: vous continuez à respirer, vous continuez à vivre.

Je ne voulais pas écrire cet article, car, comme dit plus haut, je ne voulais pas faire de récupération (comme l’a fait, par exemple, le Financial Times)

J’ai trouvé ironique que le but de ces terroristes soit de couper une tête… et que 1000 autres aient poussé à la place et j’ai trouvé ce message beau, plein d’espoir.

C’est pour cela que vous êtes là aujourd’hui à lire ces lignes: nous ne savons pas ce que demain nous réserve.

Parfois, nous faisons les plus belles conneries de notre vie et nous les regrettons amèrement, mais il faut continuer à vivre, car nous ne savons pas de quoi demain sera fait.

Souvent, nous souffrons de ne pas voir nos désirs se réaliser, mais nous ne souffrons pas assez pour y changer quelque chose.

Certains événements sont comme un électrochoc.

Nous n’imaginons pas qu’ils soient possibles… ou s’ils l’étaient, alors nous espérons qu’ils n’arrivent jamais… et ça arrive, et nous devons faire face.

Parfois, nous sombrons, mais pour certains d’entre nous, c’est dans ces moments là, quand nous avons touché le fond, que nous révélons notre vraie force, notre vraie nature…. et lors de la reconstruction, nous ne sommes plus les mêmes, nous devenons bien plus forts… et souvent aussi, plus heureux… car nous connaissons enfin le prix des choses, le prix de ce que nous avons obtenu.

C’est pour ça qu’il ne faut jamais abandonner, ne jamais perdre courage et continuer à avancer envers et contre tout.

Le mot de la fin

Si nous avions su à l’avance ce que nos actions allaient engendrer comme résultat, alors nous aurions agi autrement: parfois, nous serions restés sur notre canapé, d’autres fois, nous serions sorti, justement, car sans agir, nous ne pouvons pas obtenir de résultats.

Charb, Cabu, Wolinski et les autres ont agi, eux… et s’ils peuvent nous voir de là haut, alors sans doute sont-ils en train de se marrer avec un joli doigt levé et un mot bien placé: “dans le cul!”

Cet article a 5 commentaires

  1. Très bel article ! Merci de ne pas l’avoir supprimé et de l’avoir même partagé.

  2. Merci pour votre commentaire!
    C’était après #notinmyname que je m’étais dit que je n’écrirais plus sur l’actualité.

    Aujourd’hui, je dirais que cela dépendra de ce que j’ai à écrire.

    Encore merci

  3. Contente de lire enfin un article différent sur se sujet. Merci de nous partager cette réflexion.

  4. Bonjour Jean-Louis,
    J’adore ton article ! Oui, un événement peut sembler négatif à première vue. Et il est terrible à la vue de tous ceux qui ont été touché de plein fouet, mais aussi pour les valeurs qui étaient visées. Mais l’aspect positif ne serait-il pas encore plus grand ? Un soulevement de tout un peuple, voire de plusieurs nations contre la haine et pour la liberté ?
    On ne sait pas ce qu’on ne sait pas et malgré les pertes douloureuses, on retiendra également que les terroristes se sont tirées une belle balle dans les panards !
    Vive la liberté !
    Dorian

  5. Bonsoir Jean-Louis,

    Je suis ému à la lecture de cet article. Bel hommage !

    Je ne lisais pas non plus Charlie Hebdo. Cet horrible évènement à réveillé mon intérêt.

    Oui, je confirme, on ne sait jamais ce que la vie nous réserve. D’une connerie ou simplement d’un accident de parcours, peut surgir de nulle part un renouveau, des choses merveilleuses.

    Comme s’il fallait en passer par là pour avancer. L’idée avancée est simpliste mais l’idée est là, même si elle n’est pas développée.

    Merci Jean-Louis pour ce bel hommage.

    Hélène

    http://www.reussitepossible.com/je-suis-charlie-hommage-et-revendication-expression-libre/

Laisser un commentaire

fb67303b49a64ab77b206dfe12a378a3eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee