Comment construire la confiance en soi dès l’enfance en 3 étapes

Comment construire la confiance en soi dès l’enfance en 3 étapes

Vous avez connu des problèmes de confiance en soi qui vous ont secoué, et vous avez eu du mal à remonter la pente ?

Le manque de confiance en soi vous pèse ?

Inscrivez-vous dès à présent pour ne pas manquer, dès sa sortie prochaine :

​Le programme "J'inspire Confiance !" pour vous permettre de reprendre rapidement et durablement confiance en vous !

Et recevez immédiatement votre guide gratuit de 29 pages sur la motivation

Vous êtes libre de vous désinscrire à tout moment

 

Aujourd’hui, vous avez des enfants et désirez qu’ils ne soient pas confrontés à ces mêmes problèmes :

  • Vous voulez qu’ils aient de meilleures chances que vous ?
  • Qu’ils aient plus confiance en eux dès le départ ?
  • Vous vous demandez : est-il possible d’amener les enfants à croire en eux-mêmes, dès le bas-âge ?
  • Si oui, comment y parvenir ? Quelles attitudes avoir, et quelles attitudes éviter ?
  • Comment aider son enfant à construire sa confiance en soi dès son plus jeune âge ?

 

Autant de questions auxquelles vous trouverez ci-dessous quelques réponses :

 

Confiance en soi chez l’enfant : importance et périodes de développement

 

La confiance en soi se construit et se forge depuis l’enfance.

Son intensité, à cette période de la vie, est déterminée par la famille et l’entourage.

Les deux peuvent :

 

  • soit contribuer à construire et renforcer la confiance de l’enfant,
  • soit contribuer à la briser ou tout au moins à la fragiliser.

 

Un enfant doit être amené à croire en lui-même.

Ses parents doivent l’y encourager très tôt.

 

Chez l’enfant, la confiance en soi se construit suivant son développement

…et cette construction commence dès qu’il naît et remis à ses parents.

 

Elle se fait selon les différentes périodes de croissance suivantes :

 

  • 0 à 18 mois, période pendant laquelle vous devez amener l’enfant à se forger une confiance de base,
  • 18 mois à 36 mois, période pendant laquelle l’enfant marche, veut tout toucher et tout découvrir,
  • 36 mois à plus, quand il rentre en contact avec d’autres enfants au sein de la famille, dans son quartier ou à l’école.

 

Ainsi chez l’enfant, il vous faudra passer par la confiance de base, l’amener à croire en ses compétences, puis l’aider à forger sa confiance sociale.

 

Maintenant, voyons comment faire :

 

 

1ère étape de la confiance en soi chez l’enfant : la confiance de base

 

 

La construction de la confiance en soi chez l’enfant commence par l’étape de la confiance de base encore appelée

sécurité intérieure.

 

 

La sécurité intérieure se réfère à la tranquillité d’esprit.

C’est un état de quiétude où l’on est confiant(e) et convaincu(e) d’être à l’abri de tout danger.

 

Chez l’enfant, cette sécurité se développe de 0 à 18 mois.

Elle dépend essentiellement des parents et surtout de la mère de l’enfant.

 

À ce stade, l’enfant prend conscience de son environnement par l’intermédiaire de ses parents.

Sa confiance de base dépend de ses parents.

Elle se forgera à travers le contact physique avec ces derniers.

La cohérence entre les émotions de ses parents et leurs expressions faciales et gestuelles y jouera également un rôle.

 

 

Il faudra alors à ce stade :
  • Beaucoup câliner son bébé,
  • Le couvrir de regards doux et tendres,
  • Poser des gestes apaisants et traduisant un grand amour,
  • Lui susurrer des mots doux.

 

 

Cette étape est primordiale chez l’enfant et lui permet de s’épanouir pleinement tout au long de son processus de croissance.

 

 

 

2ème étape pour construire la confiance en soi chez l’enfant : croire en ses compétences

 

 

Une fois, que l’enfant a construit la confiance de base, il s’agit maintenant, de l’amener à croire en ses compétences.

 

 

Dans ce processus de construction de la confiance en soi chez l’enfant, croire en ses compétences est une étape à ne pas occulter.

Les parents se doivent de l’accompagner.

 

En effet, de 18 mois à 36 mois, l’enfant expérimente la liberté de se déplacer.

Il va désormais à la découverte des lieux et objets qui l’intéressent.

C’est la période où, en toute innocence, il touche à tout, renverse tout, ou même casse tout.

 

 

La réussite de cette étape dépendra :

 

  • De la présence encourageante et sécurisante de ses parents dans ses découvertes,
  • Et dans le même temps, de leurs capacité à limiter son champ d’actions afin d’éviter des accidents.

 

Comment s’y prendre alors pour réussir cette étape ?

Il faut encourager son enfant à :

 

  • S’affirmer en lui demandant par exemple de choisir la couleur de sa brosse à dents,
  • Exécuter de petites tâches comme lui demander de ranger ses jouets quand il finit de s’amuser avec.

-bon, je ne sais pas pour vous, mais moi, j’ai encore du mal avec cette partie aujourd’hui : j’ai 3 enfants… et le rangement, ce n’est clairement toujours pas pour eux.-

Chaque enfant est différent, les tâches qu’il pourra ou voudra accomplir… seront différentes pour chaque enfant.

 

 

Ce faisant, les parents amènent l’enfant à prendre de l’assurance et à croire en ses compétences, ce qui est important pour la suite de son processus de croissance.

 

3ème étape pour donner confiance en soi à votre enfant : la confiance sociale

 

Parlons maintenant de la 3ème étape du processus de construction de la confiance en soi chez l’enfant :

la confiance sociale.

 

Selon André Tiran, dans « Confiance sociale confiance primordiale en partant de Georg Simmel » en 2006, la confiance sociale procède des interactions individuelles.

Cette affirmation sous-entend que la confiance sociale dépend de l’entourage.

Elle dépend de l’état des relations développées avec son entourage.

 

À partir de 3 ans, l’enfant commence par fréquenter d’autres personnes que ses parents.

Il commence à entrer en contact direct avec ses frères et sœurs s’il en a.

Il commence aussi à l’école.

 

L’enfant fait de nouvelles expériences avec sa fratrie, ses camarades de classe, et ses instituteurs.

…et de plus en plus, il voudra de l’espace pour lui-même.

 

Sa relation avec ses frères et sœurs ou ses camarades de classe peut affecter son estime de soi, et partant sa confiance en soi.

Ainsi, un enfant rabaissé, insulté(e), brutalisé(e) par ses pairs, encourt le risque de développer des problèmes de confiance relationnelle ou sociale.

…. d’ailleurs, si vous lisez cet article, c’est sans doute que vous même avez subi des violences psychologiques en étant enfant ?

…comment éviter cet état de choses pour votre enfant ?

 

 

À cette étape, vous devrez :
  • Etre à l’écoute de leur progéniture sans pour autant se montrer envahissants,
  • Amener, sans ingérence (directe) de leur part, l’enfant à résoudre ou surmonter les problèmes avec ses pairs,
  • Toujours prendre leur enfant au sérieux,
  • Apprendre à l’enfant à reconnaître son erreur quand il en commet, et veiller à lui donner le bon exemple.

 

 

 

Conclusion

 

La réalisation des trois étapes ci-dessus expliquées assure la réussite du processus de construction de la confiance en soi chez l’enfant.

Chacune d’elles est importante et joue un rôle précis dans la croissance et son épanouissement.

Elles ne doivent pas être négligées.

 

 

 

Si vous avez des questions, des apports, des préoccupations, merci de les partager avec nous dans les commentaires ci-dessous.

Je suis en train de vous préparer une formation complète sur la confiance en soi en 4 grandes étapes, mais avant ça, en vous inscrivant sur le lien ci-dessous, vous recevrez prochainement un cours sur la confiance en soi chez l’adulte.

A très bientôt !

Cet article a 1 commentaire

  1. Pas mal de bons conseils à prendre. Pas évident car je viens d’avoir un enfant, mais je retiens 2-3 astuces pour bien le guider. C’est quand même une grande responsabilité.

Laisser un commentaire

69a93e2c48990ac756f68430dda47d16555