L’enseignement du Cerf-Volant sur la persévérance
Cerf volant imitation du morpho bleu d'amazonie et la persévérance : il va lutter pour s'échapper et volera ainsi dans le ciel

L’enseignement du Cerf-Volant sur la persévérance

Bonjour!

Vous êtes-vous également déjà demandé ce qu’un cerf-volant peut vous enseigner sur la persévérance?

​Pour que ce contenu reste gratuit,

​de qualité et sans pub :

​Parce que chaque euro compte, merci à vous !

La semaine dernière, j’étais au bord de la mer au Barcarès (du côté de Perpignan, sur la côte méditerranéenne) avec ma famille.

Cerf-volant bleu morpho et persévérance : coupez sa ficelle et malgré son envie de liberté, il retombera au sol
Cerf-volant bleu morpho et persévérance : coupez sa ficelle et malgré son envie de liberté, il retombera au sol

© Jack Wolf

Le cerf volant persévère pour s’envoler

Ma fille de trois ans avait un cerf-volant tout neuf qu’elle avait très envie de faire voler.

Je ne sais pas vous, mais moi, je n’ai jamais eu de cerf-volant auparavant et je n’y connaissais pas grand chose.

Alors j’ai déballé la bête qui n’avait pas d’armature, deux poches dans lesquelles l’air semblait vouloir s’engouffrer et un seul fil qui se scindait en deux pour tenir deux côtés opposés du dragon (il y avait un dragon d’imprimé sur le cerf-volant).

Puis je l’ai posé sur le sol, j’ai tendu le fil et j’ai attendu.

Rien.

Alors je me suis levé et j’ai tenté de le mettre face au vent le plus haut possible.

Rien.

J’ai couru sur la plage, tirant le fil derrière moi.

Là encore, rien.

C’est alors que j’ai pensé à cet article : que peut nous enseigner un cerf-volant sur la persévérance?

Quand on ne sait pas, il faut apprendre à le faire et persévérer !

Au bout d’un temps non mesuré mais qui m’a paru assez long, j’ai abandonné, me disant que j’allais faire une recherche sur google ou youtube pour apprendre à faire décoller un cerf volant car le meilleur moyen de faire bien quelque chose qu’on n’a jamais faite, c’est encore d’apprendre à le faire.

Au début, on va devoir réfléchir à ce que l’on fait et puis, très vite, on n’y pense plus, on le fait naturellement.

Ma fille de trois ans était forcément déçue mais elle a fait des pâtés de sable avec son frère… avant de retourner tout de même vers le cerf-volant.

Elle l’a posé bien à plat sur le sol, elle a tiré le fils de quelques mètres, le vent s’est engouffré dans les deux poches latérales… et il a commencé à se lever, alors je suis revenu vers elle et je l’ai aidée. En un rien de temps, le cerf volant a décollé et il est parti côtoyer les nuages!

Qu’est-ce que l’on peut tirer comme enseignement du cerf-volant sur la persévérance ?

  1. Déjà, que même un truc qui semble simple peut être plus compliqué que ce que l’on croyait et qu’il est bon d’apprendre avant de se lancer de but en blanc.
  2. Il ne faut pas lâcher l’affaire (et j’en reparlerai dans mon prochain billet)
  3. Quand on n’y arrive pas, parfois, il peut être intéressant de laisser ce que l’on faisait de côté non pas parce qu’on a abandonné, mais pour laisser reposer ses idées : Faites autre chose pour vous vider les idées : allez voir de l’art, faites de la course à pied, des pâtés de sable, … Quand vous reviendrez à votre ouvrage, vous aurez un regard différent et parfois (souvent?) la solution se montrera à vous, comme par magie (en tout cas, ça m’arrive très souvent). C’est d’ailleurs un des choses que je retrouve avec la loi d’attraction. Pour moi, il n’y a là rien de magique : en changeant mon angle de vue, en revenant sur le problème avec un regard neuf, je suis capable de déceler des choses qui étaient en dehors de mon écran radar la première fois que je me suis lancé.

Le secret de ceux qui réussissent

C’est d’ailleurs pour cela qu’un des secrets des entrepreneurs qui réussissent, c’est de se remettre au travail s’ils échouent la première fois.

Si je n’avais pas essayé à faire voler mon cerf-volant, je n’aurais jamais su si j’en aurais été capable ou pas… mais j’aurais été certain qu’il n’aurait pas volé.

En tentant, j’allais apprendre des choses, peut-être échouer la première fois, peut-être (sans doute même?) que les autres plagistes m’ont regardé en se marrant, mais je m’en moquais, car si on donne trop d’importance aux réactions de ceux qui ne font rien, on n’avancera jamais.

Et maintenant, au moins, je sais que je peux le faire et quand, le lendemain, j’ai dû faire repartir le cerf-volant, je l’ai fait sans problèmes et le jour d’après aussi :

je peux dire aujourd’hui: je sais le faire!

Et vous, est-ce que vous avez des expériences similaires à partager avec nous?

​Est-ce que vous avez apprécié cet article?

Si​ oui  ​et que vous voulez aussi en apprendre plus sur ce projet,

.

.

Laisser un commentaire

4d3472e71efeba17688197c214f09f30RR