#NotInMyName

Bonjour à vous!

J’étais devant mon ordinateur, en train de préparer mon prochain cours quand j’ai appris par mon fil twitter la mort d’#HerveGourdel.

Hervé Gourdel
RIP Hervé Gourdel

© Gongashan

#RIPHerveGourdel

Vous avez d’ailleurs d’autres Hashtags si le cas vous intéresse (un hashtag est un mot clef avec un dièse devant, ça permet de retrouver plus vite les infos ainsi marquées) :

Ça m’a révolté, mais j’ai continué ma vie.

Pourtant, aujourd’hui, il y a quelque chose qui m’a encore plus révolté, au point que j’ai décidé d’écrire ce billet: le message d’un internaute qui exigeait des musulmans qu’ils participent tous au mouvement #NotInMyName…. et un autre qui trouvait bien que Hervé Gourdel soit décapité, car ça lui faisait une bonne coupe (il va sans dire que ce second internaute a été bloqué).

Pour les quelques uns qui ne sauraient pas encore de quoi il s’agit, certains musulmans modérés ont eu l’idée de se faire photographier avec une pancarte sur laquelle il est écrit : #NotInMyName soit : “Pas en mon nom.”

Avec campagne #notinmyname, musulmans disent refus l'amalgame terrorisme.
Stoppons les amalgames!

© Les échos

En agissant ainsi, nos frères musulmans se désolidarisent du mouvement radical qui a décapité Hervé Gourdel.

#NotInMyName

Le geste est beau, mais pourquoi les forcer eux à le faire?

… parce qu’ils sont musulmans m’a-t-on répondu.

Il faut faire quelque chose et le fait qu’ils soient musulmans peut montrer aux radicaux extrémistes décapiteurs qu’ils ne sont pas suivis et qu’ils ne sont qu’une minorité.

A mon avis, il n’y a rien de plus faux parce que pour ces extrémistes, les autres musulmans en pancartes ne sont pas croyants.

Les uns disent que si, mais ils ne sont pas reconnus par les autres.

Dire : “tu es responsable parce que tu es aussi musulman” revient à dire : “tu es responsable parce que ces terroristes sont des hommes et tu es toi-même un homme.” … donc : je suis responsable parce que je suis humain. Suis-je pour autant responsable des actes de folie de mon voisin?

Aujourd’hui, dans notre société, on cherche des responsables pour tout.

Vous me direz, ce n’est pas nouveau et si je parlais du déclenchement de la seconde guerre mondiale, je m’approcherais très dangereusement du point godwin.

Prendre sa vie en main, c’est parler pour soi et non plus pour les autres

Vous me connaissez, j’ai décidé de prendre ma vie en main et de casser les croyances que la société a implanté en moi comme en vous ; j’ai décidé de devenir responsable de mes actes.

Prendre sa vie en main, ça veut dire prendre ses responsabilités… et surtout parler pour soi et non plus pour les autres.

Je parle pour moi et non pas pour vous.

J’ai décidé que c’était à moi de prendre mes responsabilités et donc de ne pas rejeter mes problèmes à la tête du système, des autres, …

Bien sûr, il se peut qu’un jour je marche sur les pieds d’une personne qui n’aura pas apprécié et qui me le fera fortement sentir.

Mais parler pour soi, c’est un premier pas pour celui qui veut prendre sa vie en main.

Pourquoi parler pour les autres?

… et surtout, pourquoi tout comprendre de travers?

Un acte de guerre

Ces extrémistes qui ont décapité Hervé Gourvel l’ont fait en tant qu’acte de guerre: ils voulaient que le gouvernement français ne participe pas à la guerre contre l’Etat Islamiste.

Ils l’ont fait en leur nom, refusant ce même terme aux autres musulmans que nous voulons forcer à prendre eux-mêmes position.

C’est toujours plus facile de forcer les autres à agir que soi-même, n’est-ce pas?

Les choses pour moi ne sont pas claires… d’ailleurs, quand il s’agit de politique, je trouve qu’elles ne sont jamais claires: et vous?

Si je devais ne donner qu’un seul exemple, je présenterais cet article du 23/09 qui prétend que Hervé Gourdel a été enlevé avec la participation de la France afin de forcer l’Algérie à prendre position militairement dans ce conflit.

Quoi?

Vous me dites que c’est tiré par les cheveux?

Jamais l’Etat français n’irait jusqu’à sacrifier un innocent dans un but guerrier?

L’exemple de Pearl Harbor

Parlons de Pearl Harbor. Il ne fait aujourd’hui pas grand doute que le gouvernement américain était au courant de l’agression japonaise et qu’ils ont laissé faire pour convaincre la population que la guerre était inévitable.

Ce qui s’est vraiment passé, je ne le sais pas.

Par contre, ce que je sais, c’est que je n’aime pas que l’on parle pour moi sans mon consentement.

Je n’aime pas non plus prendre position sans vraiment comprendre ce qui se passe et ce qui s’est passé… et en politique, la désinformation est reine.

Et vous, qu’en pensez-vous?

Qu’est-ce qui vous a le plus révolté?

NotInMyName

©  Votre serviteur

Laisser un commentaire

7d1fe08ef16906800cde05d1b74aa9e611111111111