3 Etapes pour reprendre confiance en soi après un échec

3 Etapes pour reprendre confiance en soi après un échec

 

Vous avez entrepris quelque chose qui vous tient à cœur : perdre du poids, augmenter votre force physique, créer une entreprise, gagner plusieurs millions, séduire un homme, séduire une femme, etc.

Le manque de confiance en soi vous pèse ?

Inscrivez-vous dès à présent pour ne pas manquer, dès sa sortie prochaine :

​Le programme "J'inspire Confiance !" pour vous permettre de reprendre rapidement et durablement confiance en vous !

Et recevez immédiatement votre guide gratuit de 29 pages sur la motivation

Vous êtes libre de vous désinscrire à tout moment

Malheureusement, vous avez échoué ; et cela vous a fait perdre confiance en vous-même.

Voici comment la retrouver en 3 étapes.

 

1ère étape pour reprendre confiance en soi : commencez par changer votre perception de l’échec

 

En général, nous entretenons une mauvaise perception de l’échec :
    > Quand un enfant échoue, on le punit,
    > Quand un adulte échoue, il se perçoit comme nul. Il se sent anéanti. Il perd l’estime de soi ou alors il se sent de moindre valeur. Il se décourage et abandonne la partie la plupart du temps.

Nous redoutons l’échec. Nous préférons ne pas en entendre parler. Nous espérons ne pas avoir à le subir. Car en plus des conséquences psychologiques évoquées ci-dessus, l’échec peut entraîner la faillite d’une entreprise, un manque d’argent, un divorce, une performance moindre, etc.

Mais ce n’est pas comme cela qu’il faut percevoir l’échec pour reprendre confiance en soi. Tous les grands de ce monde le disent. Par exemple,
    > Sam WALTON, homme le plus riche des États-Unis pendant plusieurs années, fondateur du géant Wal – MART, a dit :

« Célébrez vos succès et trouvez de l’humour dans vos échecs. Ne vous prenez pas vous-même trop au sérieux. Relâchez la pression, et votre entourage fera de même. Prenez du bon temps et montrez toujours de l’enthousiasme. Quand toutes vos tentatives échouent, mettez un costume et chantez quelque chose de drôle.»

    > Bill Gates, entrepreneur à succès et co-fondateur de Microsoft, a dit :

« Il est bien de célébrer le succès. Mais il est encore plus important de tirer des leçons de l’échec ».

    > Thomas J. Watson d’IBM, a dit : « Pour réussir plus vite, doublez votre taux d’échec ».
    > Bruce Lee, acteur, réalisateur, producteur, scénariste, philosophe, artiste martial et fondateur du Jeet-Kune Do, a dit :

« La défaite est un état d’esprit. Personne n’est vaincu jusqu’à ce que la défaite soit acceptée comme une réalité.

 

Pour moi, la défaite en quelque chose est simplement temporaire ; et sa punition est seulement l’urgence pour moi de faire de plus grands efforts pour atteindre mon objectif. La défaite me dit seulement que quelque chose est faux dans ma façon de faire. La défaite est un chemin menant au succès et à la vérité.»

Qu’avez-vous compris en lisant les phrases de ces gagnants ?

Ils gardent confiance en eux-mêmes grâce à une perception de l’échec aux antipodes de la perception commune :
    > Pendant que le commun des mortels perçoit l’échec comme la fin de toutes choses, les gagnants le perçoivent comme le chemin du succès. Ils savent que l’échec est normal ; et s’ils en tirent des leçons, ils corrigeront le tir et parviendront à leur fin.
    > Pendant que les personnes normales fuient l’échec, eux le recherchent… car ils savent que plus vite ils le rencontreront, plus vite ils apprendront, et plus vite ils feront les améliorations nécessaires à la réalisation de leurs rêves (et pendant ce temps-là, à l’école, on nous enseigne à rechercher la perfection, on punit les échecs).
    > Pendant que les gens se rendent malades après avoir subi un échec, eux évitent de le prendre émotionnellement trop au sérieux: ils font le choix de garder leur enthousiasme, leur bonne humeur, leur joie de vivre.

Leur perception de l’échec est d’ailleurs celle qui est tout à fait naturelle à l’être humain.

 

« Célébrez vos succès et trouvez de l’humour dans vos échecs. Ne vous prenez pas vous-même trop au sérieux. Relâchez la pression, et votre entourage fera de même. Prenez du bon temps et montrez toujours de l’enthousiasme. Quand toutes vos tentatives échouent, mettez un costume et chantez quelque chose de drôle.»
« Célébrez vos succès et trouvez de l’humour dans vos échecs. Ne vous prenez pas vous-même trop au sérieux. Relâchez la pression, et votre entourage fera de même. Prenez du bon temps et montrez toujours de l’enthousiasme. Quand toutes vos tentatives échouent, mettez un costume et chantez quelque chose de drôle.»

 

Observez le bébé qui essaie de marcher : quand il tombe, abandonne-t-il l’idée de marcher ou est-ce  qu’il persévère ?

Observez également l’enfant qui n’a pas encore été influencé par notre mode négatif d’éducation. Quand il échoue à faire quelque chose, perd-il confiance en lui-même ? Non, nullement !

est-ce qu’il va essayer cette chose à nouveau en tenant compte des leçons apprises lors de sa première tentative ? Oui, bien sûr !

L’autre jour, j’étais avec mes enfants (3,5 ans, 5 ans et 7 ans). Je m’apprêtais à les amener à l’école. Au moment où je voulais fermer la porte d’entrée un peu lourde du salon, l’un deux s’est précipité pour me demander de le laisser faire.

Mais avec un sac d’écolier (pesant un peu) au dos, il perdit l’équilibre au moment de ramener cette lourde porte devant lui.

Après être tombé et s’être fait consoler, il s’est dirigé à nouveau tout naturellement vers la porte.

Mon premier réflexe était de la fermer moi-même, car j’étais pressé (si vous êtes maman, vous comprendrez certainement ma réaction, n’est-ce pas ?)

... mais je me ravisai à temps et l’autorisai à s’en occuper à nouveau.

Je le vis cette fois-ci s’appuyer beaucoup plus fermement (que lors de la première tentative) sur ses jambes, bander ses muscles, et tirer la porte vers lui pour la refermer.

Et je suis sûr que vous vous en rendrez compte si vous observez de jeunes enfants : vous vous rendrez compte de ce que l’échec n’a de prise sur eux qu’à partir du moment où on le leur apprend.

Sinon, ils gardent toujours leur confiance en soi, et apprennent dudit échec. C’est naturel !

Vous aussi, décidez donc d’adopter à nouveau cette bonne perception de l’échec.

Ainsi, vous ne le craindrez plus ; et quand vous le rencontrerez sur votre route, vous en tirerez des leçons pour avancer plus vite vers la réalisation de vos rêves.

 

 

2ème étape pour reprendre confiance en soi : rappelez-vous de vos succès

Vous connaissez la phrase « Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé » ? Il en est de même avec l’échec chez la plupart des gens :

« Un seul échec, et tout est dépeuplé »

En ce moment précis, il n’y a que cet échec qui compte. On ne voit que lui. On n’arrive pas à penser à autre chose. Il s’amplifie alors dans notre esprit ; et on en souffre.

C’est le bon moment pour nous rappeler de nos nombreuses victoires passées.

Nous en avons tous.

Vous en doutez encore ?

Prenez tout de suite une feuille et un stylo, puis faites la liste de 10 victoires (même petites à vos yeux) obtenues depuis que vous êtes né(e).

Vous serez agréablement surpris par le fait que vous dépasserez largement le chiffre 10.

Donc, comme je vous le disais, c’est le bon moment pour vous rappeler de vos nombreuses victoires passées.

Mais comme votre esprit est émotionnellement obnubilé par cet échec, vous aurez beaucoup de mal à y parvenir.

Voilà pourquoi il faut recourir au cahier des victoires.

Le cahier des victoires, c’est un cahier (ou un carnet) dans lequel vous consignez, à la fin de chaque jour, vos victoires de ce jour-là. Il vous suffit de les consigner au fur et à mesure qu’elles vous viennent à l’esprit. Cela ne vous prendra qu’une quinzaine de minutes chaque jour.

Le jour où vous subissez un échec, ouvrez votre cahier des victoires, et lisez-le. Vous comprendrez alors que votre échec ne vous définit pas. Car vous avez réussi tant de choses par le passé. Vous ne vous sentirez plus émotionnellement abattu.

Vous reprendrez alors confiance en vous-même

Vous comprendrez que si vous avez échoué c’est parce qu’il vous a manqué quelque chose ; et non pas parce que vous êtes nul(le).

 

Si vous ne vous voyez que vos défaites, vous ne vous rappellerez jamais de vos victoires, d'où l'importance, quand on manque de confiance en soi, de tenir à jour un cahier qui contient vos réussites
Si vous ne vous voyez que vos défaites, vous ne vous rappellerez jamais de vos victoires, d’où l’importance, quand on manque de confiance en soi, de tenir à jour un cahier qui contient vos réussites

 

3ème étape pour retrouver confiance en soi : apprenez de votre échec

La relecture de votre cahier de victoires vous a permis de gérer l’aspect émotionnel de votre échec. Il est temps à présent de tirer des leçons de votre échec. En le faisant, vous découvrirez les raisons de votre échec.

En agissant sur ces raisons, vous réussirez au prochain essai ou vous rapprocherez davantage du succès. Votre confiance en vous-même augmentera alors tout naturellement.

Pour y parvenir, servez-vous du tableau ci-dessous :

Tableau des victoires pour reprendre confiance en soi
Tenir un cahier de ses victoires pour reprendre confiance en soi

Les questions de la première colonne à votre gauche vous aideront à déterminer les raisons pour lesquelles vous avez échoué.

Les questions de la 2ème colonne (celle du milieu) vous permettront de réfléchir aux dispositions à prendre pour éliminer ces causes d’échec.

Les questions de la 3ème colonne (celle à votre droite) vous permettront d’assigner une date limite aux actions à prendre pour éliminer ces raisons d’échec.

C’est capital !

La plupart du temps, nous ne réagissons qu’à la pression.

Assigner une date limite à vos actions, c’est vous mettre vous-même cette pression si chère au succès.

Voilà donc les 3 étapes pour reprendre confiance en soi. Avez-vous des questions, des apports ? Utilisez la zone réservée ci-dessous aux commentaires.

Cet article a 2 commentaires

  1. Vraiment super !!!!

  2. C’est exactement cela. Tout est question de perception. Si on commence à voir l’échec comme un pas de plus qui nous mène vers le succès, nous arrêterons de vois l’échec comme ce monstre qui nous fait peur et qu’on voudrait éviter.

Laisser un commentaire

89ee319b6edd8e694b4505ba0260f5a4fffffffffffffffffffffffffffffff