Le lien entre la méditation et la confiance en soi
tout le monde peut avoir confiance en soi

Le lien entre la méditation et la confiance en soi

 

Depuis quelques temps maintenant, je me suis mis à la méditation. J’ai commencé sur les conseils de mon médecin dans le but de réduire mes crises d’angoisse. Ça a totalement fonctionné et je suis plus que satisfait des résultats. Mais le plus surprenant, c’est que j’ai remarqué que cette pratique avait de nombreux autres effets bénéfiques sur moi, ma santé mentale et mon bien-être. Aujourd’hui, je souhaite donc vous parler du lien entre la pratique de la méditation et la confiance en soi ou l’estime de soi.

La confiance en soi

Tout d’abord, nous allons nous intéresser à la confiance en soi et l’estime de soi, ainsi que les raisons qui poussent certains à en manquer cruellement.

La différence entre estime de soi et confiance en soi

Il existe une différence entre la confiance en soi et l’estime de soi. Pour faire simple, l’estime de soi c’est l’opinion que nous avons de nous-même. Alors que la confiance en soi, c’est la confiance que nous avons en nous-même quant à notre faculté d’atteindre un but ou d’accomplir une tâche.

Par exemple, voici des phrases qu’une personne pourrait dire si elle manque d’estime de soi :

  • Je ne m’aime pas ;
  • Mon avis ne compte pas ;
  • Je ne suis pas important à tes yeux.

On voit bien que le « problème » réside dans l’idée que se fait la personne d’elle-même. Elle n’a pas une haute estime d’elle-même. Elle ne se valorise pas. Prenons maintenant des exemples de phrase d’une personne qui n’a pas confiance en elle :

  • Je n’ai pas les compétences pour effectuer cette mission, j’ai trop peur d’essayer ;
  • Je ne serai jamais en mesure de trouver un autre travail ;
  • Je ne vais jamais y arriver.

Ici, le « problème » vient du fait que la personne n’a pas confiance en ses capacités à réaliser l’action. Dans la première phrase, elle ne croit pas en sa capacité à se débrouiller et à apprendre. Dans la seconde, elle ne croit pas en ses compétences professionnelles.

Je vous l’accorde, ces deux notions restent quand même très proches. C’est d’ailleurs pourquoi elles sont souvent inversées et/ou confondues. Dans tous les cas, sachez que ces deux notions peuvent se travailler si vous estimez avoir des lacunes. Par exemple, vous trouverez sur ce blog les 3 étapes de la confiance en soi pour les nuls.

Les causes d’un manque de confiance en soi

Les causes d’un manque de confiance en soi et d’estime de soi sont multiples. Voici cependant les principales :

  • Des manques durant l’enfance : de plus en plus d’études démontrent l’iimportance de l’éducation pour développer une bonne confiance et estime de soi pour l’enfant. En effet, il semblerait qu’encourager l’enfant à faire une mission, et surtout en lui rappelant qu’il est capable d’y arriver, permette de développer chez lui ces deux notions ;
  • Des mauvaises expériences passées et des échecs : si nous avons eu auparavant un échec, il y a fort à parier que notre confiance en nous quant à la réussite de cette mission va diminuer. Lorsque j’étais jeune, je faisais de l’athlétisme. Durant une compétition de saut en hauteur, je n’ai pas réussi à dépasser un certain niveau. Pendant 2 semaines, je n’avais plus du tout confiance en ma capacité à y arriver par la futur. En fait, j’avais juste besoin d’entraînement ;
  • Le regard des autres peut nous bloquer et nous freiner dans nos envies.

Comme chaque individu est différent, il y a énormément de raisons qui pourraient expliquer un manque de confiance en soi. Je n’ai noté là que les plus fréquentes. Néanmoins, remarquez qu’il s’agit quasiment tout le temps de causes liées à des éléments passés. Il s’est produit (ou il ne s’est pas produit) quelque chose qui fait que aujourd’hui vous n’avez pas confiance en vous. Gardez bien cette idée en tête, nous y reviendrons un peu plus tard.

La méditation

Comme évoqué un peu plus haut, il existe de nombreuses méthodes pour améliorer sa confiance en soi. Ici, je m’intéresse tout particulièrement à la méditation car je pense qu’il s’agit d’une méthode simple à mettre en place, particulièrement efficace et méconnue.

Le principe de la méditation

L’idée, c’est d’apprendre à se recentrer sur soi et sur le moment présent. Pour cela, la méditation propose de faire un moment calme de quelques minutes durant lequel on va essayer de ne se concentrer que sur sa respiration. Si jamais nos pensées vagabondent (ou plutôt, quand nos pensées vont vagabonder), il faut regarder l’endroit où elles sont parties, puis les ramener sur notre respiration. C’est tout (dans les grandes lignes du moins).

Au bout de quelques semaines de pratique quotidienne, vous pouvez commencer à avoir des résultats comme :

  • Compréhension de vos émotions et sentiments ;
  • Identification des sources conscientes et inconscientes qui forment votre personnalité d’aujourd’hui ;
  • Plus grande facilité à rester dans le moment présent et ne pas se retrouver dans ses pensées ;
  • Réduction du stress et des pensées anxieuses (ce point-là a vraiment été très important pour moi car, comme je l’ai dit, je suis sujet à des crises d’angoisse, et la méditation m’a beaucoup aidé).

Pour les novices qui souhaitent tenter, je vous recommande personnellement l’application Petit Bambou que j’ai utilisée. Elle est vraiment très bien faite, et partiellement gratuite (les premiers niveaux sont offerts, par contre il faut sortir la carte bleue pour aller plus loin). Vous serez invité(e) à faire ce que l’on appelle des méditations guidées, c’est à dire des méditations dans lesquelles vous écouterez une voix parler et vous orienter. Je ne vous en dis pas plus ! Sinon, vous pouvez aussi lire cet article du journal Le Monde qui compare différentes applications de méditation. Enfin, pour ceux qui veulent aller encore plus loin, je vous invite à lire le livre de Matthieu Ricard : L’Art de la Méditation.

Les différents styles de méditation

Vous trouverez beaucoup de choses sur internet sur la méditation, avec beaucoup de styles différents. Personnellement, j’aime bien prendre en compte la différenciation de Matthieu Ricard que je considère être une référence dans le domaine. Si vous ne le connaissez pas, je vous invite fortement à regarder ses deux TED qui sont incroyables ! Dans le premier, il parle du bonheur, et le second est sur l’altruisme.

Mais revenons-en à nos styles de méditation :

  • La méditation en pleine conscience : ici, on ne cherche pas spécialement à se couper du monde extérieur mais au contraire à y porter toute notre attention ;
  • Le calme mental (que l’on peut des fois voir nommé shamata) : le focus est porté sur nous-même. Il s’agit d’une sorte d’introspection ;
  • La vision pénétrante (également appelée vipashyana) : consiste à se concentrer sur une partie précise de nous-même (une idée, un sentiment, etc.), ou un objet ;
  • La méditation guidée : celle-ci ne fait pas partie des styles évoqués par Matthieu Ricard. Néanmoins, elle prend une place de plus en plus important de nos jours notamment grâce aux smartphones, si bien que je ne pouvais pas ne pas la citer.

Comment la méditation peut devenir un outil de confiance en soi

Rappelez-vous : j’ai donné deux informations clefs au cours de cet article :

  1. Le manque de confiance en soi et/ou d’estime de soi est très généralement lié à un événement passé. Le lien entre cet événement et nos lacunes actuelles n’est ceci dit pas forcément conscient. Plus jeune, j’ai eu de gros problèmes avec mon frère qui m’ont poussés sans que je m’en rende compte à me renfermer sur moi-même. Je n’avais pas assez d’estime de moi pour penser pouvoir me faire des amis et j’étais très seul. Il y a donc bien un traumatisme (mauvaises relation avec mon frères) qui a découlé inconsciemment sur un manque d’estime (je ne mérite pas d’avoir des amis) ;
  2. La méditation permet d’identifier les sources conscientes et inconscientes de nos pensées et sentiments qui forment notre personnalité d’aujourd’hui. Pour reprendre l’exemple de mon frère, ce n’est que très récemment, en faisant un gros travail d’introspection, que je me suis rendu compte de ce lien. J’ai eu besoin de méditer pour comprendre mes réactions et mon fonctionnement, et ainsi identifier des relations de causalité que je n’avais pas envisagées.

Vous l’aurez compris, la méditation peut aider à améliorer la confiance en soi et l’estime de soi car elle permet une meilleure compréhension de nous-même et de ce qu’il se passe dans notre tête. Peu à peu, vous allez sortir des schémas négatifs que vous aviez mis en place. Vous aurez une pensée optimiste et une meilleure relation à vous-même, ce qui devrait diminuer votre culpabilité. Et enfin, cette attitude positive vous permettra d’avoir de meilleures relations avec les autres. Le tout constitue un cercle vertueux.

Conclusion

Pour conclure, la méditation permet d’identifier les sources conscientes et inconscientes de notre manque actuel de confiance en soi ou d’estime de soi. En effet, elle permet de faire le lien puis de casser les chaînes de causalité entre un traumatisme passé et un comportement actuel.

Cet article vous a été présenté par Paul, du blog « Connect the dots« 

Paul, du blog « connect the dots »

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire