Notre système scolaire est-il bon?
najat vallaud-belkacem : que vaut notre système scolaire?

Notre système scolaire est-il bon?

Bien le bonjour!

Est-ce que vous pensez qu’il est de bon ton de se moquer de quelqu’un en lui posant une question déstabilisante sans le prévenir, devant des millions de gens?

​Pour que ce contenu reste gratuit,

​de qualité et sans pub :

​Parce que chaque euro compte, merci à vous !

Est-ce que vous vous êtes déjà demandé si notre système scolaire était bon, efficace et/ou pertinent?

Eh bien je ne sais pas pour vous, mais moi, je n’aime pas que l’on use de moyens faciles pour se moquer des gens.

Je n’aime pas non plus le système scolaire tel que je l’ai vécu en tant qu’enfant.

D’ailleurs, je me suis senti obligé d’intervenir rapidement… et cela m’a permis de vous proposer ce petit billet sur l’enseignement en France.

Le petit journal sur Canal+, d’où tout est parti

Je tombe, sur mon fil twitter, le 29/09, sur le message suivant :

Oups.. @najatvb sèche sur la définition de l’hypoténuse http://bit.ly/1xtt05q (04:11) pic.twitter.com/MT8cWyi7fj

Donc, pour faire simple, si vous regardez la vidéo, à 04:11, l’animateur demande à Najat Vallaud-Belkacem ce qu’est une hypothénuse.

Imaginez-vous un instant:

Vous venez d’inventer le grille pain et on vous invite à la télévision, en direct.

Il y a des spectateurs, des caméras partout, des millions de personnes vous regardent à la télévision… et soudain, tout de go, sans prévenir, on vous demande de répondre du tac au tac: Quelle est la différence entre le pingouin et le manchot royal?

En réfléchissant un peu, vous allez trouver des réponses, mais vous ne serez pas sûr de vous, aussi vous allez commencer à rougir, à avoir chaud, à bafouiller… et après, il sera facile à vos ennemis de se foutre de votre gueule : “Ah le naze, il ne connait pas la différence entre un manchot royal et un pingouin!”

C’est, en gros, ce qui est arrivé à Najat Vallaud-Belkacem.

Najat Vallaud-Belkacem
Najat Vallaud-Belkacem

© Ségolène Royal

Alors, oui, on peut se gausser: quoi, elle ne sait pas ce que c’est que l’hypothénuse? (d’ailleurs, ça me fait penser à Coluche : Tu ne connais pas le nouvel Ariel?).

Voilà où nous en sommes, aujourd’hui, avec notre système scolaire: on nous fait apprendre des définitions par coeur… et on nous traite de médiocres quand nous les oublions parce que nous n’en avons pas l’utilité dans notre vie de tous les jours.

Quoi?

J’exagère?

Les partisans de la médiocrité

Ah ben justement, c’est ce que l’on m’a reproché sur Twitter : “@jlouisvincent @Le_Figaro @najatvb vous êtes partisan de la médiocrité?”

Ce à quoi j’ai répondu : “@sachabenhamou @Le_Figaro @najatvb Je suis partisan des trucs utiles qui servent dans la vraie vie.”

Car oui, je suis partisan des trucs utiles qui servent dans la vraie vie.

Je ne vois pas pourquoi mon boulanger saurait calculer le carré de l’hypothénuse et je ne demanderai pas au garagiste du coin combien d’eau il faut pour faire un pain de 400g.

Cette discussion me fait d’ailleurs penser à cet article dans lequel on trouve la position cinglante de Andreas Schleicher, directeur de l’éducation au sein de l’OCDE concernant les résultats de la France dans les tests PISA (les fameux tests qui permettent d’évaluer les niveaux des élèves dans tous les pays du monde) qui dit, je cite : « Le monde moderne se moque bien de ce que vous savez. Il s’intéresse à ce que vous savez en faire. Il a besoin de gens créatifs, capables de croiser les sujets quand l’école française fait encore trop réciter des leçons. (…) En France plus qu’ailleurs, on n’enseigne pas suffisamment ce qui sera pertinent pour réussir sa vie ! »

C’est d’ailleurs une des grandes raisons qui m’ont poussé à ne pas mettre mes enfants dans un école normale.

Ecole créative et débrouillarde (de la vie) ou école excellente pour dinosaures?

Ils sont dans une école à enseignement Montessori.

Je veux qu’ils restent créatifs, qu’ils soient heureux d’aller à l’école, qu’ils apprennent le Canada et le Groënland s’ils le souhaitent, comme l’a fait mon fils la semaine dernière (il voulait savoir où vivait le Père Noël) plutôt que d’être forcé à étudier le sous-sol français.

Quand je ne sais pas quelque chose, je vais chercher la réponse, soit dans un dictionnaire, soit sur Internet, soit éventuellement en demandant à des collègues, amis, …

Je préfère rester ouvert et savoir où chercher, comme j’en parlais d’ailleurs déjà dans cet article.

J’ose imaginer que notre ministre a, en bon manager, su s’entourer d’une bonne équipe qui est là pour répondre à tous ces détails qui ne devraient pas la concerner.

On ne peut pas être bon partout, être concentré sur tout à la fois.

Du reste, le journaliste avait préparé son attaque… et se devait donc de connaître la réponse : c’est toujours facile d’avoir l’air bon quand on emmène l’autre sur son terrain.

Après, me direz-vous, à chacun de voir le monde comme il veut.

Si les autres pays estiment qu’il y a trop d’information vitale pour la retenir et qu’il vaut donc mieux savoir la trouver… alors que nous partons du principe que nous ne pouvons pas vivre sans connaître le carré de l’hypothénuse ni la nomenclature exacte des atomes, eh bien soit.

Au fait, quels sont les pays qui ont la meilleure économie, en ce moment?

​Est-ce que vous avez apprécié cet article?

Si​ oui  ​et que vous voulez aussi en apprendre plus sur ce projet,

Quel est le pays avec une super élite qui nous tire vers le bas?

Je vous souhaite une excellente journée! :)

Laisser un commentaire

e659209592ccf2a71d9f53191805d7d3<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<