Confiance en soi : vos pensées négatives vous limitent ? Voici comment vous en débarrasser et aller de l’avant !

Confiance en soi : vos pensées négatives vous limitent ? Voici comment vous en débarrasser et aller de l’avant !

Vous manquez de confiance en vous ? Vos pensées négatives vous limitent et vous aimeriez que cela change ? Avant d’appliquer un remède efficace, il faut connaitre la source du mal.

Ci-dessous, vous allez découvrir comment vos pensées sont la cause de votre manque d’assurance en vous, 22 des pensées négatives que nous entretenons souvent et qui détruisent notre foi en nous-mêmes, et comment les modifier afin d’obtenir des résultats plus positifs dans votre vie.

Attention à vos pensées négatives ! Elles réduisent votre assurance en vous et vos possibilités de succès

Faites cette expérience méditative : en fin de journée ou en début de matinée ou à n’importe quel autre moment de votre choix, coupez votre portable, éloignez-vous de tout bruit et de toute distraction. Étendez-vous sur le dos, allongez vos jambes, puis fermez les yeux.

Ensuite, revoyez votre vie. Évitez, en faisant cette méditation, de vous jeter la pierre ou de vous critiquer vous-même. Contentez-vous de revoir votre vie en répondant aux questions suivantes :

  • Avez-vous déjà abordé une femme ou un homme en pensant que vous allez vous faire rejeter ? Quelles en ont été les conséquences sur votre attitude, vos comportements et vos paroles, une fois en présence de l’autre ?
  • De même, avez-vous déjà abordé une femme ou un homme en pensant que vous aviez des chances de succès ? Là aussi, quelles en ont été les conséquences sur votre attitude, vos comportements et vos paroles, une fois en présence de l’autre ?
  • Lors d’une situation de prise de parole en public, avez-vous déjà tremblé de tous vos membres, eu des pensées confuses, eu la gorge nouée, perdu la mémoire, eu votre cœur qui battait si fort que vous aviez l’impression que les autres l’entendaient ? Quelles étaient vos pensées dominantes, juste avant cette prise de parole en public ?
  • De même, lors d’une situation de prise de parole en public, avez-vous déjà ressenti le plaisir de monopoliser l’attention des autres, de vous sentir planer comme sur un petit nuage ? Avez-vous déjà reçu des compliments sur votre façon de prendre la parole en public, vous êtes-vous déjà fait ovationner ? Quelles étaient vos pensées dominantes, juste avant cette prise de parole en public ?
  • À quoi ressemble votre vie financière et matérielle ? A-t-elle vraiment évolué sur les 5 ou 10 dernières années ? Quelles sont vos convictions sur l’argent ?
  • À quels examens avez-vous réussi dans votre vie ? Quelles étaient vos pensées dominantes en allant à ces examens ? La certitude de votre succès, ou celle de votre échec ?

On pourrait continuer à examiner d’autres aspects de votre vie. Mais si vous méditez sur les questions posées ci-dessus, vous vous rendrez compte de ce que vos pensées influencent votre confiance en vous.

Par exemple, si vous pensez qu’une femme va vous rejeter, vous l’abordez avec un visage qui montre un manque d’assurance, une voix peu ferme, une conversation moins attrayante. De même, si vous l’abordez en croyant que vous avez des chances de succès, le sourire vous vient plus facilement, votre voix est plus sûre, vos gestes davantage remplis d’assurance, et votre conversation naturelle.

Idem avec la prise de parole en public ou le fait de passer un examen. On a vu des gens peu studieux mais sûrs d’eux, réussir ; et on a également vu des premiers de classe peu confiants, échouer.

Lorsque vient le moment de composer, ce premier de classe laisse la peur et l’incertitude l’emparer. Il commence alors à douter de ce qu’il écrit, à manquer de confiance en lui. Il commence à se demander : « Est-ce juste ? N’ai-je pas fait une erreur quelque part ? ». Il essuie, gomme, reprend ; et fatalement, il finit par commettre l’erreur qu’il a tant redoutée.

Comme le disait déjà James Allen, il y a de cela plus de 100 ans, l’être humain est le fruit de ses pensées. Henry Ford, lui, disait : « Pensez que vous pouvez faire une chose, pensez que vous ne le pouvez pas. Dans les deux cas, vous aurez raison ».

Nos pensées peuvent tuer notre confiance en nous, notre assurance en notre succès. Mais comment cela s’explique ?

La façon dont vous vous percevez influence fortement la façon dont les autres vous voient
La façon dont vous vous percevez influence fortement la façon dont les autres vous voient

Le processus par lequel vos pensées négatives réduisent votre assurance en vous et vos possibilités de succès

Vous n’y pensez pas souvent. Mais on vous répète tout le temps que votre cerveau est le plus grand ordinateur du monde. Et que fait un ordinateur ? Il exécute les programmes que vous lancez. Et que fait le plus grand ordinateur du monde ? Il exécute les programmes que vous lancez. C’est aussi simple que cela !

Pour lancer un programme de votre ordinateur, vous prenez votre souris et cliquez sur un dossier ou un raccourci. Pour lancer un programme de votre cerveau, vous pensez.

Pensez que vous ne pouvez pas réussir quelque chose ; et vous lancez cette commande à votre cerveau : il n’évoquera alors que toutes les pensées qui vous feront admettre que vous ne pouvez pas réussir cette chose-là.

Il ne vous fera voir que tout ce qui va en accord avec ces pensées négatives ; et ainsi de suite. Vous manquerez alors de confiance en vous. La conséquence ? Soit vous n’agirez pas, soit vous n’agirez pas de façon adéquate. Vous échouerez alors ; ce qui aura pour effets de renforcer davantage votre manque d’assurance en vous.

Par exemple, pensez que vous ne pouvez pas devenir riche, que vous resterez pauvre. Votre cerveau va émettre d’autres pensées du type : « Je ne sais pas comment devenir riche », « J’essaie tout, mais cela ne marche pas », « Tout le monde n’est peut-être pas destiné à la richesse », « C’est difficile de devenir riche ! », « Les riches exploitent les autres », etc, etc.

Il concentrera également vos réflexions sur les expériences qui prouvent que vous ne pouvez pas devenir riche. Vous avez lancé un projet d’entreprise qui a échoué ? Il va amplifier la douleur de cette expérience, vous amenant à y penser sans cesse. Cela ne fera que renforcer la pensée selon laquelle vous ne pouvez pas y arriver.

Vous avez abordé une femme qui vous a rejeté ? Vous ne souviendrez plus tout à coup des fois où une femme vous a accepté. Ou alors, cela ne semblera plus du tout important à vos yeux. La seule chose qui comptera, ce sera le rejet de telle autre femme.

Vous commandez donc votre manque de confiance en vous par le biais de vos pensées. Mais attention, contrairement à l’exécution d’un programme informatique, cela ne se fait pas en quelques secondes ou minutes. Cela prend du temps : ce n’est pas la première fois que vous pensez « Je manque de confiance en moi » que vous manquerez totalement de confiance en vous. J’explique ce processus plus loin.

Confiance en soi : les pensées négatives les plus fréquentes

Vous n’employez peut-être pas les mêmes mots pour le dire. Mais voici 22 des pensées noires qui parasitent en général notre confiance en nous :

 

  1. Je suis nul(le). Je suis vraiment un (e) raté (e).
  2. Je n’y arriverai jamais. C’est trop difficile.
  3. C’est impossible. Je ne vois pas comment le faire.
  4. Ils vont me manger tout cru.
  5. Je suis perdu (e). Je vais me faire ratatiner.
  6. Elle va me rejeter, c’est sûr.
  7. Je ne suis pas assez belle. Il ne va même pas me regarder.
  8. Ils voient tous mon défaut physique. Je me sens si inférieur (e)
  9. J’ai peur de dire une connerie. J’ai peur d’être stupide.
  10. Ce projet me semble énorme. Y arriverai-je ?
  11. Serai-je riche un jour ? J’ai tout essayé. Et je ne vois pas quoi faire d’autre.
  12. Cet examen est réputé difficile. Je ne suis pas sûr (e) de réussir.
  13. Encore une journée où je vais tout rater !
  14. Je n’arrive pas à me contrôler ! Je n’y arriverai jamais !
  15. Je manque de confiance en moi, en mes capacités.
  16. Suis-je vraiment né avec un potentiel de succès ? J’échoue dans tout ce que je fais.
  17. J’ai peur d’échouer. C’est sûr que je vais échouer.
  18. Tu vois, j’ai échoué encore une fois. C’est la preuve que je suis un(e) incapable.
  19. Je n’ai pas choisi cette vie. On dirait que le destin s’acharne contre moi.
  20. M’aime-t-il vraiment ? Ai-je ce qu’il faut pour cela ?
  21. M’aime-t-elle vraiment ? Ai-je ce qu’il faut pour cela ?
  22. Je ne mérite pas que toutes ces bonnes choses m’arrivent ! Cela semble un peu trop pour moi.

 

Mais ces pensées que nous entretenons, ce ne sont pas que des mots ou des phrases. Ce sont également des images, des sons, des sensations.

Par exemple, juste avant une prise de parole en public où vous avez eu peur, vous avez entendu dans votre tête l’auditoire en train de se moquer de vous. Vous avez vu, avec les yeux de l’esprit, les gens rire à gorge déployée de vos maladresses ou vous regarder avec mépris, etc. Finalement, vous vous êtes senti très mal.

Comment se débarrasser de ces pensées qui font obstacle à la confiance en soi et au succès

Pour vous débarrasser des pensées négatives qui minent votre confiance en vous, vous les remplacerez par des pensées positives de confiance en soi.

Mais attention, cela ne se fait pas en une journée. Prenez n’importe quel domaine où vous manquez de confiance en vous. Cela ne s’est pas fait en une journée : tout d’abord, vous (ou un proche) avez vécu une expérience traumatisante. Vous en avez tiré des conclusions sur votre incapacité à y faire face. Lorsqu’une expérience similaire s’est présentée à vous plus tard, elle n’a fait que renforcer votre conviction en votre incapacité à la gérer. Et ainsi de suite. Et aujourd’hui, votre conviction – en votre incapacité à réussir dans ce domaine – est très forte.

Cela s’explique au niveau neuronal. La toute première fois que nous pensons à quelque chose ou menons une activité susceptible de nous faire manquer de confiance en nous, un neurone s’active et transmet une impulsion nerveuse à d’autres neurones en passant par les connexions neuronales ou synapses.

C’est ainsi qu’un chemin neuronal de manque de confiance en soi se crée dans notre cerveau. La prochaine fois où nous pensons à cette chose ou menons une activité en relation avec cette chose, le réseau ou chemin neuronal déjà créé s’active tout simplement.

En 1995, le neuroscientifique Christof Koch de l’Institut de Technologie de Californie (Caltech), et ses collègues ont constaté (dans le cadre d’une expérience dont l’objectif était de découvrir si l’on peut se servir de sa pensée pour contrôler ses neurones) que des neurones s’activaient quand le patient regardait une photo sur laquelle se trouvait une personne ou un objet connu de lui.

Cette expérience confirme bien le fait que le réseau neuronal de manque de confiance en soi s’active à chaque fois que l’on pense « manque de confiance en soi » ou qu’on vit une expérience susceptible de nous faire manquer d’assurance en nous.

Ce réseau neuronal se renforce à chaque fois que nous pensons à cette chose ou menons ce genre d’activités. Plus nous pensons à cette chose, plus le réseau neuronal se renforce jusqu’au jour où nous en venons à manquer sérieusement de confiance en nous. Notre assurance et notre foi en notre succès se retrouvent alors complètement détruites.

Mais cela fonctionne aussi en sens inverse : plus nous penserons aux choses et mènerons des activités qui dopent notre confiance en soi, plus le chemin neuronal créé sera fort et dense, plus nous aurons confiance en nous.

Plus nous cesserons de penser aux choses qui nous font manquer de confiance en nous, plus ce chemin neuronal s’affaiblira ; et plus notre manque de confiance en nous s’évanouira.

Donc, vous n’allez pas remplacer en une journée des pensées négatives par des pensées positives. Cela prend du temps. Généralement, on dit qu’en 21 jours, on peut acquérir de nouvelles habitudes de pensée.

Mais selon ma propre expérience, cela prend beaucoup plus de temps : 6 mois pour développer une conviction forte et inébranlable en vos pensées positives dans un domaine donné, 1 an pour en faire définitivement une habitude de vie.

Il se peut que cela aille plus vite pour vous. Mais ne désespérez pas juste parce qu’il vous est arrivé de manquer d’assurance en vous suite à une pensée négative. Laissez faire le temps, votre vaillance et votre persévérance.

Vous vous libérez des pensées négatives qui minent votre confiance en vous en les remplaçant par des pensées posittives de confiance en soi
Vous vous libérez des pensées négatives qui minent votre confiance en vous en les remplaçant par des pensées posittives de confiance en soi

Voici le processus pour vous débarrasser des pensées qui minent votre confiance en vous et les remplacer par des pensées qui, au contraire, la décuplent :

 

  1. Commencez par repérer vos pensées négatives, celles qui tuent votre confiance en vous. Pour cela, achetez un petit carnet que vous garderez pendant une semaine sur vous. À chaque fois qu’une pensée de manque de confiance en vous vous vient à l’esprit, notez-la dans le carnet sur le feuillet à votre gauche. Laissez le feuillet à votre droite toujours vide. Il sera réservé aux pensées positives.
  2. À la fin de la semaine, relisez ces pensées négatives, puis remplacez chacune d’entre elles par une affirmation ou pensée positive. À quoi ressemble une bonne pensée positive ? Elle est écrite au présent et est la plus courte possible. Dans cet article, je vous donne quelques exemples d’affirmations positives.
  3. Puis, choisissez une à 3 pensées positives. Répétez-les (à haute voix ou silencieusement. Tout dépend de ce qui vous impacte le plus) une fois le matin au réveil, une fois à midi, et une fois le soir. Faites-le aussi longtemps qu’il le faudra pour les implanter : 6 mois, 1 an. Ne soyez pas pressé. Aucune belle vie du monde ne s’est bâtie en un instant.
  4. Achetez un carnet et nommez-le « Carnet des victoires ». Dès que vous réussissez quelque chose dans le domaine où vous manquez de confiance en vous, même s’il s’agit de quelque chose d’infime ou de peu d’importance, notez-la dans ce carnet. Puis, félicitez-vous. Votre cerveau enregistrera cette victoire et vous fera développer inconsciemment la pensée selon laquelle vous êtes capable de… .
  5. Quand il vous vient à l’esprit des pensées négatives, remplacez-les par le souvenir de ces petites victoires. Répétez-vous ensuite les pensées positives habituelles. Votre esprit se rappellera alors de ce que vous avez déjà enregistré des victoires dans ce domaine, et que vous pouvez encore le faire.
  6. Une fois que vous sentez que vous avez acquis de la confiance en vous, suivez ce même processus pour vous débarrasser d’autres pensées négatives.
  7. Mais continuez à toujours fêter vos victoires même si vous ne les notez plus dans votre carnet. Souvenez-vous que vos réseaux neuronaux sont comme vos muscles. Pour qu’ils soient de plus en plus forts, vous devez continuer à les exercer ; et fêter une victoire peut se faire avec une phrase aussi simple que « Bravo ! Tu y es arrivé », une phrase accompagnée d’un applaudissement qu’on s’accorde à soi-même ou d’un bond de joie.

 

Petit à petit, votre manque de confiance en vous s’évanouira, remplacé par une foi inébranlable en vos capacités de succès.

Mais si vous êtes pressé d’obtenir des résultats rapides, lisez cet article sur les affirmations qui boostent la confiance en soi et l’estime de soi.

Et vous, avez-vous déjà réussi à vous débarrasser des pensées qui détruisaient votre confiance en vous ? Comment avez-vous procédé ? Partagez votre expérience avec nous dans les commentaires ci-dessous.

Cet article a 3 commentaires

  1. Bonjour,

    Votre article est dense, riche et complet.

    La pratique de la pensée positive dans la confiance en soi est fondamentale, et d’ailleurs dans tous les domaines de la vie. Cela prend du temps et est tout à fait possible. Il suffit de s’observer, observer ses pensées, prendre du recul, de faire un travail sur soi. il faut être dans un état de conscience de ses propres réflexions et remplacer la négativité par la positivité. Pour le pratiquer quotidiennement, je peux assurer que ça change la vie.

    Dominique

  2. un grand grand merci pour tes articles super inspirant, j’adore!!!!

  3. merci de tous vos bons conseils, qu’on a déjà eu l’occasion de lire mais qu’on a besoin de relire et surtout de pratiquer!!
    encore merci à vous

Laisser un commentaire

Fermer le menu
209d99ba3b7befd2e93ecbd8797d4bb3_______