Quand le stress vous donne des boutons

Quand le stress vous donne des boutons

  • Est-ce que le stress vous empêche de dormir?
  • Est-ce que vous voulez une super méthode pour éliminer vos boutons de stress (également appelés herpès) ?
  • Aujourd’hui, sur une idée de ma chère et tendre, nous allons parler du stress : que faire quand le stress vous donne des boutons ? (si vous souhaitez une solution pour perdre vos boutons de stress, appelé plus communément herpes sans prendre de médicaments, vous en trouverez une super efficace pour moi plus bas dans les commentaires).
  • Pourquoi parler du stress dans le cadre de ce blog, me demanderez-vous peut-être?


Laissez-moi donc vous présenter plus bas ce que j’ai mis en pratique pour limiter mes crises de stress :

Le manque de confiance en soi vous pèse ?

Inscrivez-vous dès à présent pour ne pas manquer, dès sa sortie prochaine :

​Le programme "J'inspire Confiance !" pour vous permettre de reprendre rapidement et durablement confiance en vous !

Et recevez immédiatement votre guide gratuit de 29 pages sur la motivation

Vous êtes libre de vous désinscrire à tout moment

Qu’est-ce que le stress ? (petite définition du stress)

Dans un premier temps et pour être certains que nous parlons de la même chose, Voici ma propre définition du stress : Le stress est une contrainte subite, externe ou interne.


Elle est, je trouve, simple, courte, précise.


Voici celle de wikipédia, un peu plus longue : Le stress (issu par l’anglais de l’ancien français destresse) est, en biologie, l’ensemble des réponses d’un organisme< soumis à des pressions ou contraintes de la part de son environnement. Ces réponses dépendent toujours de la perception qu’a l’individu des pressions qu’il ressent. Selon la définition médicale, il s’agit d’une séquence complexe d’événements provoquant des réponses physiologiques, psychosomatiques. Par extension tous ces événements sont également qualifiés de stress. Dans le langage courant, on parle de stress positif (eustress en anglais) ou négatif (distress). Le stress est différent de l’anxiété, celle-ci est une émotion alors que le stress est un mécanisme de réponse pouvant amener différentes émotions, dont l’anxiété.


Nous ne parlerons ici pas des objets (si je mets une pression sur une branche en bois, le stress qu’elle subira finira par la casser), mais uniquement du stress humain : une contrainte extérieure (par exemple du stress au travail parce que mon chef me demande quelque chose) ou intérieure (je veux changer) me rend malade.


Le stress est une contrainte subie par votre vie “normale” … et la création d’entreprise est, aux yeux de la société, un risque énorme : en créant ma société, je ne suis plus protégé par le système de la même manière, je dois assumer mes actes.

 

Pourquoi cette contrainte ? Est-ce que je suis obligé de subir ce stress ?

Notre esprit est très paresseux, il souhaite que rien ne change : le soleil se lève tous les jours et c’est très bien ainsi.

Notre esprit souhaiterait que notre vie soit comme le soleil, que chaque jour soit identique au précédent : je me lève tranquillement, je prends mon café tous les matins, puis sans me presser, je vis ma vie et je rentre me coucher.

 

Ça, c’est dans l’idéal.

Chaque jour à la fois différent et le même : parfois, j’irai voir Lucie ou Marie, parfois, j’irai voir Jean ou Paul, je vais peut-être me marier ou pas, j’aurai des enfants, une belle vie, je travaille , …


Je veux tout faire, être reconnu pour ce que je sais faire et tout faire facilement

 

… ou pas, d’ailleurs, puisque, dans mon monde parfait, c’est moi qui choisis si je dois travailler ou glander.

 

(Vous remarquerez que je n’ai pas opposé “travailler “ à “s’amuser” mais bien à “glander” : on peut travailler et s’amuser en même temps, ces deux termes qu’on s’emploie à opposer ne sont absolument pas des antonymes).


Seulement voilà :

 

même si je crée ma réalité au fur et à mesure que je la vis, je ne peux oublier que d’autres font de même… et que nos univers vont constamment se bousculer : la source du stress.

Stress causé par une contrainte extérieure.

Là, par exemple, j’ai mon beau-père qui me reproche que mes enfants (2,3,5 ans) ne restent pas sagement assis sur la banquette pendant qu’il m’explique pendant des heures comment je dois vivre ma vie :

 

Ça nous stresse à un tel point, Claudia (mon épouse) et moi, que nous venons de prendre la décision de ne plus le voir.


Ceci est la première solution contre le stress : que faire?


Pour savoir comment agir afin de ne plus ressentir ce stress de manière aussi dérangeante, il faut en définir sa source.

 

Définissez la source de votre stress !

 

Est-ce que j’ai plus de plaisir à côtoyer ce stress (voir beau-papa) qu’à le quitter?


Dans ce cas, c’est en fait simple, il faut juste être conséquent : je me pose la question et je la lui pose.


Pour moi, je préfère le rayer de notre vie, ma vie étant auprès de ma femme et de mes enfants.


Si pour lui, c’est ok, alors j’aurai un stress de moins et je pourrai continuer à vivre ma vie.


S’il n’est pas d’accord, alors nous devrons trouver des solutions ensemble (sachant que je ne pourrai pas attacher et bâillonner mes enfants, il faut aussi penser à eux).

Le stress comme cause interne


Le stress peut être dû à votre volonté de perfection : la perfection n’existant pas (même les diamants ont des défauts, c’est bien connu :-) ), vous vous stressez en cherchant à atteindre un idéal impossible à atteindre.



Dans mon cas, avant une compétition, avant un examen, je stressais et je m’en voulais terriblement parce que je savais que la seule vraie raison pour laquelle je pourrais échouer, c’était justement ce stress à la con.

Ce n’était pas une petite anxiété, c’est arrivé pour la première fois le jour du bac : ma mère, dans la voiture, était tellement stressée qu’elle m’a refilé son stress.

 

Symptômes classiques du stress tel que je l’ai vécu :

 

J’ai eu du mal à respirer, une boule au ventre, affalé sur ma table…


On m’a prescrit de l’Euphytose en prévention et du xanax pour calmer mon stress.


Ce n’était pas une solution, mais à l’époque, je n’avais pas l’expérience nécessaire pour le savoir.


Avez-vous d’ailleurs remarqué que notre médecine corrige le symptôme pour guérir d’un mal alors que la médecine chinoise s’attaque au mal pour guérir le symptôme?


Ce qui est amusant, c’est que les deux systèmes fonctionnent.

Ainsi, si vous souriez parce que vous êtes heureux, le fait de sourire franchement quand vous n’êtes pas heureux fera remonter votre niveau de bonheur.


Si vous avez une petite sciatique, le fait de prendre des inflammatoires fera disparaître la sciatique.


Sans doute qu’à long terme, il vaut mieux apprendre la bonne position et les bons mouvements, mais à court terme, prendre un antalgique est tout à fait envisageable (voire même recommandé par notre médecine).


Le souci que j’ai eu avec le stress, ce sont ses symptômes : la boule au ventre, de l’eczéma sur les jambes… et un corps rouge écrevisse, mal au ventre, mal de tête, nausées, la gorge nouée, vomissements, … sans parler des craintes : il paraît que le stress est également source de cancers divers et variés!


J’avais toujours sur moi un petit sachet pour respirer dedans (vous savez, histoire de limiter l’apport d’oxygène aux poumons) et des comprimés de xanax à prendre en urgence si le besoin s’en faisait sentir!

 

… plus ça allait plus j’en prenais jusqu’au jour où j’ai décidé de regarder derrière les apparences: comment guérir du stress?

Il y a un bon et un mauvais stress

 

Avant de parler de guérir du stress, il faut savoir qu’il y a un bon et un mauvais stress.

 

Comme je vous l’ai écrit précédemment, on éprouve du stress parce que notre environnement subit des contraintes.

 

Nous voudrions nous laisser vivre.


Le stress, c’est ce qui nous pousse à nous dépasser, à faire mieux.


C’est grâce aux stress que j’ai obtenu un métier de directeur commercial export.


C’est également grâce à lui que j’ai fini 3e en championnat d’Europe de Pangration Athlima (cf. ma présentation).


Ça, ce sont des exemples de stress contrôlé.

 


D’ailleurs, le terme est mal employé : on ne contrôle pas le stress. Il est la contrainte, essayer de lui résister à tout prix, c’est lui donner de l’importance :

 

Si vous voulez être bercé par l’insomnie et passer des nuits blanches, c’est votre affaire, mais croyez-moi, le mieux, ce n’est pas de lui résister.

 

gommez votre stress
Stress : quels remèdes?

© Alan Cleaver

 

Que faire en cas de stress? Comment en guérir?

 

Il faut apprendre à vous sentir bien, à être heureux, détendu.


Vous êtes stressé à cause de votre environnement?


Regardez vos priorités et peut-être qu’il serait intéressant d’en changer, d’environnement !


Mais attention, il ne faut pas vous tromper dans le diagnostic !

 


Peut-être que le problème ne se trouve pas en dehors de vous, mais en vous et que de changer de lieu ne fera que déplacer le problème?

 

Le meilleur moyen que j’ai trouvé pour contrer ce stress permanent et invalidant, ça a été d’apprendre à me connaître.

 

D’ailleurs, si vous êtes intéressés par le sujet, bien que ce ne soit pas la pierre angulaire de mon projet en cours, je vous encourage fortement à vous inscrire dans le formulaire ci-dessous, vous aurez de quoi travailler sur ce point (sans que j’en parle pourtant de manière explicite : vous comprendrez rapidement ;-) ).

 

Le stress vous affaiblit comme il m’a affaibli.

 

Si vous êtes forts, heureux et en bonne santé, son emprise sera déjà moins forte.


Peut-être que votre stress est causé par un objectif qui est soit trop grand, soit trop important?


Par exemple, vous voulez réussir un examen… sans rien faire?

 

Vous stressez parce que vous ne voulez pas voir la réalité en face!

 

Vous ne voulez pas voir l’obstacle devant vous, alors vous regardez au-delà, mais votre inconscient en a bien conscience, lui, de cet obstacle… et il vous avertit à sa manière.

Vous stressez parce que vous allez à l’encontre de l’image que vous avez de vous même!

 

Peut-être aussi que la seule raison de votre possible échec, c’est, comme ça a été le cas pour moi, une crise de stress?


Dans ce cas, il va vous falloir apprendre à discuter avec vous même (sans passer pour un malade mental pour les autres).

Dans mon cas, j’ai été mauvais à l’école pendant toute ma scolarité, aussi, quand j’ai commencé à apprendre à travailler intelligemment, j’ai eu peur de me planter : quelque part, je jouais ma crédibilité à mes propres yeux.

 

Est-ce que j’étais nul ou est-ce que je valais quelque chose?

 


J’avais tout pour réussir, mais j’ai été énormément handicapé par ce stress qui voulait me remettre dans le droit chemin, celui de la personne qui reste à sa place, qui ne grimpe pas vers le succès.

 

Et pour vous, qu’en est-il ?

Est-ce que votre stress vous handicape ?

 

Renforcez votre corps et votre esprit, affaiblissez votre stress!

 

Il a fallu que j’utilise des techniques somme toute assez simples et puissantes pour apprendre à me voir autrement, pour nourrir mon être de force :

le stress m’affaiblissait?

 

J’ai fait ce qu’il fallait pour me renforcer.

 

Les Arts Martiaux et Sports de Combat, mon mois passé dans la forêt amazonienne et un autre dans un monastère à étudier la religion bouddhiste gueloug pa m’ont fortement aidés en ce sens.

 

Aujourd’hui, je ne me balade plus avec un sachet dans la poche pour respirer, je ne me promène plus non plus avec mes médicaments (même si j’en ai encore une boîte dans ma trousse à pharmacie, on ne sait jamais).


Le meilleur moyen pour guérir du stress, c’est de ne pas se cacher la réalité : vous avez peur de la mort ?


Eh bien regardez-la en face: que voulez-vous que l’on dise de vous à votre enterrement? … et agissez en fonction !

 

Du reste, quand je dis au-revoir aux gens que j’aime, je les serre bien forts dans mes bras ou je les embrasse en pensée en me disant bien, à chaque fois, que c’est peut-être la dernière fois que je les verrai.

 

Pour moi, il n’y a rien de plus terrible que de regretter de n’avoir pas assez serré ses parents ou ses enfants dans ses bras (comme Pierre Guichard, dans “Mon Vieux” vous vous rappelez?)

 

Parlez de ce qui vous fait stress, parlez de ce qui vous fait peur pour le démystifier!

 

De quoi avez-vous peur ?


Plutôt que de le garder caché en vous et de laisser cette peur grandir, parlez-en, vous verrez, ça la démystifiera !

 

Parler de ce qui vous dérange l’affaiblit : souvent, le secret vous rongera et vous affaiblira de l’intérieur alors que d’évoquer clairement le problème vous permet de reconnaître qu’il n’est, finalement, pas aussi gros que ce que vous aviez pu croire avant.


Sortez, allez dans les parcs, promenez-vous en forêt, respirez le bon air frais, regardez l’eau des fleuves couler!

Si vous avez la chance d’habiter près de la mer, regardez les vagues caresser la plage de sable ou les cailloux!


La nature est un excellent remède au stress.

 

Si vous êtes stressé, éteignez votre ordinateur et allez en profiter!


Si votre travail vous stresse, alors apprenez à déconnecter quand vous arrivez à vos limites! (ce qui implique de savoir reconnaître vos limites).

 

Je suis persuadé que, avec le stress, il vaut mieux agir comme le préconise la médecine chinoise: agissez avant sur les causes, car une fois que la crise est là, vous ne pourrez plus faire grand chose.


J’adore les gens qui me disent qu’il faut que j’apprenne à respirer : j’ai fait du Tai Chi, du Qi Gong, j’ai pratiqué les arts martiaux, j’ai appris à respirer… mais quand la crise est là, je ne contrôle plus rien, c’est elle qui me contrôle…. et si je prends un comprimé (voire deux comme ça a été le cas à un moment), après, je suis knocked out pour toute la journée.


Et vous, comment faites-vous avec votre stress?


Tentez-vous de l’apprivoiser ou le combattez-vous sauvagement?


Si vous avez aimé cet article et si vous pensez qu’il peut être utile à d’autres qui ne savent pas comment gérer leur stress, invitez vos amis à venir le lire… ou recopiez l’url (ce petit texte tout en haut dans votre navigateur Internet) sur Facebook en marquant pourquoi il vous a plu !

… et si vous cherchiez une solution efficace contre vos boutons de stress, j’en parle plus bas, dans les commentaires.

image entête : © Bernard Goldbach

Cet article a 7 commentaires

  1. Bonjour,
    Le stress est un mal bien difficile à dompter ! Il faut avant tout apprendre à vivre avec pour pouvoir le modifier ! Ce que je veux dire c’est que rien n’est permanent ! Pendant longtemps, j’ai bu une dizaine de café par jour ! je dormais pas la nuit ! je m’étais habitué à travailler la nuit ou du moins à rattrapper mon retard de la journée! parce que du coup j’étais pas efficace en journée ! la patience n’était plus là non plus ! Inconsciemment, j’avais adopter l’attitude de mon père que j’avais regardé longtemps ne pas dormir la nuit quand il y avait des problèmes d’argent ! et puis un jour, j’ai affronté tout ça ! et aujourd’hui je me donne le droit de dormir la nuit et de gérer mes problèmes en journée ! il y a forcément une cause à effet !

    merci pour ses articles !!

  2. Bonjour Jean-Louis,

    Beaucoup d’informations dans ton article, bravo !

    Je rebondis sur 2/3 choses.

    Le perfectionnisme oui ! C’est certainement un des plus grands alliés du stress. Pourquoi vouloir être parfait quand chacun aura toujours un avis qui diffère ?!

    On peut aussi partir du constat (que je préfère) qui est que tout est parfait au contraire. A un instant t bien sûr. En étant pleinement soi-même et en donnant le meilleur de soi, on peut alors rendre une situation meilleure dans le futur mais le présent est nécessaire pour y arriver. C’est pourquoi tout est parfait !

    Enfin, parler de ce qui vous fait stresser… Hmm.. Je vois pourquoi tu dis cela évidemment. Mieux vaut libérer qu’emprisonner. MAIS, si on en parle à des gens qui s’identifient à ce même problème et l’alimentent à leur tour, alors ça ne fera que nous conforter dans ce stress qui semble être obligatoire. Même si cela peut rassurer de voir d’autres personnes dans la même situation, on est là dans l’égo qui nous retournera la chose contre nous.

    Au lieu de parler, je suggère plutôt d’écrire ! Mais tout dépend également de la situation.

    Au plaisir d’avoir ton avis sur tout cela.

    Bien amicalement,
    Dorian

  3. Bonjour Christine!

    Une des particularités du stress, c’est que quand tu as une crise, tu ne domptes plus grand chose (je parle de vraie belle crise : quand je sens le serpent qui commence à s’inscinuer en moi, à me serrer le coeur de plus en plus fort, je sais que je ne vais rien dompter, il va grandir de plus en plus, me submerger… avant de repartir, me laissant épuisé).
    Vouloir le fuir est sans doute, en effet, la plus mauvaise des solutions, car ton insconscient sait qu’il est là… et lui, il ne te laissera pas partir, il lui donnera au contraire encore plus de force, d’où ce que je préconnise : se renforcer avant.
    Plus tu es forte, moins les crises seront fortes et plus elles seront courtes.
    Plus tu es faible…

    Je suis content que tu apprécies mes articles et j’espère de tout coeur que vous serez de plus en plus nombreux!

    [EDIT : la solution aux boutons de stress se trouve plus bas.
    Je ne suis pas médecin, il n’y a donc aucune garantie, ce que je vous propose dans les commentaires plus bas fonctionne TRES bien pour moi et pour d’autres : renseignez-vous avant d’essayer, mais de se débarrasser de ses boutons, ça change une vie, non?]

  4. Bonjour Dorian et merci beaucoup pour ton commentaire qui enrichit cet article :)

    Ecrire, je trouve cela fantastique pour se débarrasser de ses colères.
    Pour le stress, cela peut également servir, mais, à mon sens, le plus important, c’est de s’ouvrir.
    Garder son stress pour soi, c’est soi pour se le cacher (et dans ce cas, ton inconscient, sachant ce qui se passe, se rappellera à ton souvenir) ou par honte, tu ne veux pas le montrer aux autres et là aussi, tu vas stresser encore plus, de peur qu’ils ne le voient.
    Pas facile.
    Il y a également le risque de tomber sur des gens qui vont alimenter ton stress mais, de ce que j’ai pu vivre, le plus souvent, s’ouvrir sur le monde a de meilleurs résultats que de chercher à se battre tout seul dans son coin : l’union fait la force, le partage rend plus fort.

    Si tu es plus fort et décomplexé, il aura moins de prise sur toi (en tout cas, ça marche sur moi et je suis parti de TRES loin avec le stress, j’en parle d’ailleurs un peu dans mes vidéos).

  5. Je pense qu’il n’y a pas qu’une solution et que si tu as trouvé la tienne c’est parfait. Je n’ai jamais souffert du stress véritablement mais beaucoup de la timidité et les techniques pour s’en défaire sont très similaires. Et je dois dire que les 2 méthodes (parler et écrire) ont eu des résultats pour moi. On se rend compte du vrai palier quand on peut enfin parler de nos « sujets tabous » sans honte ou malaise, voire avec de l’autodérision ;)

    Au plaisir !
    Dorian

  6. Tout à fait d’accord avec toi!
    Tu verras lors du lancement de mes vidéos de présentation, j’ai eu pas mal de difficultés à surmonter, mais il ne me serait jamais venu à l’esprit d’écrire pour surmonter ma timidité : j’ai pourtant énormément écrit (tenue d’un journal de bord ou intime, ou appelle-le comme tu veux).

    L’auto-dérision est aussi une méthode intéressante ;)

  7. Je rajoute ce commentaire pour ceux qui ont des boutons à cause du stress.
    J’ai un jour découvert deux produits qui fonctionnent.

    Le premier, c’est de l’huile de Copaïba à mettre dessus.
    Ça fonctionne super bien pour mes parents… mais pas pour moi, je fais une réaction à la copaïba.

    Le second, c’est de prendre un comprimé de Lysine : Lysine sur amazon.fr

    Je le fais dès que mes lèvres me démangent et c’est fantastique, il ne sort pas!!
    (et la lysine, c’est naturel, c’est un acide aminé).

Laisser un commentaire

06741a987c13cb6d50daa92e1d24013cJJJJJJJJJJJJJJJJJJ