démystification de l’argent

démystification de l’argent

Vous êtes-vous déjà demandé ce qui se passait quand les banques vous prêtent de l’argent?

Découvrez le secret des gens riches :

Une énorme confiance en soi + une motivation sans faille

Téléchargez immédiatement votre guide illustré de 29 pages sur la motivation
+
PROCHAINEMENT :

Le programme "J'inspire Confiance !" pour vous permettre de reprendre rapidement et durablement confiance en vous :

Vous êtes libre de vous désinscrire à tout moment

Que fait la banque avec votre argent?

Quand emprunter, combien, pourquoi, et surtout quand ne pas emprunter?

Lisez cet article et vous le saurez !

l'argent, c'est quoi, en fait ? La Banque de France à Carcassonne
l’argent, c’est quoi, en fait ? La Banque de France à Carcassonne

© Jerome Bon

Quand j’ai eu l’idée de cet article, j’ai commencé par sauter au plafond : ouais, super, je vais écrire un article sur la démystification de l’argent!!!

Puis je me suis posé et j’ai réfléchi : quoi écrire… et surtout, est-ce que je risque quelque chose?

… car vous pouvez me traiter de fou, mais on parle assez peu de ce qui n’est pas en accord avec nos chers Rotchilds, Morgans, Stanleys et consorts…

Pourquoi?

Eh bien parce que ceux qui ouvrent trop leur gueule ont des coups de sort incroyables, comme s’ils étaient de vrais salauds.

Donc, je vais vous présenter une version édulcorée de ce que je comptais vous présenter au début et pour commencer, je vous propose ce court extrait de la très longue vidéo Thrive.

 

  • Saviez-vous que quand vous empruntez de l’argent auprès d’une banque, celle-ci ne fait que rajouter des lignes à votre compte?
  • Vous êtes-vous demandé d’où vient cet argent et s’il existe réellement?
  • Elle n’imprime pas de billets, ne fond pas de monnaie, …
  • Elle rajoute une ligne.

Combien d’argent une banque a-t-elle le droit de prêter?

Je ne parle pas ici de l’argent qu’elle peut me prêter, mais combien elle peut prêter dans l’absolu.

Elle peut prêter une grosse part de ce qu’elle a en dépôt (9/10 selon le film, ce qui revient à dire que pour 10 000 EUR de déposés, elle en prêtera 9000, ce qui, avec les prêts cumulés, revient à multiplier la somme de départ par 10!).

Une fois l’argent rendu avec les intérêts, la somme prêtée est effacée… et la banque garde les intérêts.

Qu’est-ce que cela veut dire?

Cela veut dire que vous achetez de l’argent virtuel pour le rembourser avec du vrai argent que vous aurez durement gagné de votre travail… et une fois que vous aurez remboursé votre prêt, elle le détruira pour n’en garder que les intérêts, comme si tout votre travail avait été en fait été réduit à néant.

C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles, quand vous remboursez votre crédit, vous commencez par payer les intérêts : le reste n’a, virtuellement, aucune valeur.

En gros: à chaque fois que vous faites un emprunt auprès de votre banque, vous devenez esclave du système bancaire.

Dans ce cas, faut-il emprunter?

Oui et non, ça dépend :)

Il faut vous demander combien vous voulez emprunter, dans quel but, mais également combien vous avez sur votre compte en banque.

Le risque, c’est de vous laissez entraîner par les autres, ceux qui empruntent sans comprendre ce qu’ils font:

vous voulez soudain le dernier écran plat, le dernier Iphone, une superbe BMW noir avec sièges en cuir… et comme vous n’avez pas suffisamment sur votre compte en banque, vous allez emprunter cet argent.

Vous êtes content, vous avez répondu à un besoin émotionnel… et irrationnel, persuadé d’avoir répondu à un besoin vital et indispensable.

D’avoir répondu à ce besoin vous rendra heureux, plus désirable, en accord avec votre temps, votre statut social, la société: vous n’êtes pas un paria, vous êtes comme tout le monde, voire même meilleur parce que vous avez un truc de plus.

Vous n’avez pas réalisé que si vous aviez souscrit à ce prêt, c’était justement parce que vous n’aviez pas les fonds sur votre compte en banque et comme le surendettement (cliquez sur le lien pour découvrir la méthode de l’avalanche pour sortir des dettes) montre le bout de son nez, vous vous plaignez auprès de votre patron parce que vous n’avez pas encore eu d’augmentation, ou vous cherchez un nouveau poste plus rémunéré, ou vous cherchez n’importe quelle autre source de revenus.

un crédit mal pris et votre argent est à l'eau
un crédit mal pris et votre argent est à l’eau (ici une maison dans la Loire)

© Jean-Pierre Dalbéra

Que dépenser et quand emprunter?

Je me rappelle, la première fois que j’ai entendue cette idée, la réaction des autres : certains pensaient qu’il ne fallait plus faire de crédit, mais est-il possible de s’acheter une maison 150 000 EUR dans ces conditions?

… et si j’ai économisé toute ma vie pour m’acheter cette maison, faut-il vraiment que je l’achète sans prendre de crédit?

En fait, il faut souscrire un crédit pour acheter sa maison quand vous avez déjà cet argent de disponible et uniquement si vous auriez pu acheter ce bien sans souscrire à un crédit.

C’est justement un des secrets les moins connus, surtout qu’on voit partout l’inverse (à ce sujet, si vous voyez des publicités à la télévision, dans les journaux, … en bref, des gens payer des fortunes dans des publicités pour que vous souscriviez un crédit chez eux, peut-être que c’est parce qu’ils y trouvent un intérêt : si eux y trouvent un intérêt, est-ce que c’est vraiment intéressant pour vous?).

Si vous n’aviez pas assez d’argent avant le crédit, pourquoi, en achetant de l’argent, vous en auriez plus?

Est-ce que, quelque part, il n’y a pas un grain de sable dans la machine ? (pour écrire poliment, je ne souhaitais pas choquer quelques âmes sensibles en parlant de potage).

Vous pouvez prendre un crédit, mais dans le cadre d’un investissement : quand on investit, le but du jeu, c’est de retirer plus de bénéfices de ce que l’on dépense que de dette.

Ainsi, les gains générés par mon investissement doivent, au minimum, compenser mon crédit … avec les dépenses supplémentaires (réparations, charges, impôts, …).

Ainsi, je ne suis pas esclave de mon crédit, je ne suis pas esclave de l’argent, mais c’est l’argent qui travaille pour moi : je laisse cet argent gagner de l’argent pour moi au lieu de faire comme 95% des gens: travailler pour gagner plus d’argent.

Quand je parle de s’enrichir, beaucoup me répondent que ça ne les intéresse pas, ils ne sont pas là pour créer de la richesse, mais pour être heureux, qu’ils ne sont pas comme ces salauds qui s’enrichissent sur le dos des autres.

C’est bien joli, mais en empruntant de l’argent sans réfléchir, ils rentrent dans un cercle vicieux fort désagréable: ils vivent avec moins d’argent qu’avant pour avoir répondu à un besoin créé de toute pièce par la société. Ils deviennent esclaves de l’argent au lieu de le faire travailler pour eux.

Quand je regarde autour de moi, je vois qu’il y a des gens qui travaillent pour l’argent et d’autres qui le font travailler pour eux.

Les uns travaillent dur et ont peu de retour positif, ils ont peur de ce qui pourrait leur arriver demain alors que les autres marchent d’un pas assuré.

Dans quel groupe voulez-vous être?

Est-ce que, par idéologie, vous préférez devenir esclaves que maîtres?

Pour lutter contre un système, le mieux n’est pas de prendre les armes et de le renverser, car l’Histoire nous a montré qu’à la place de l’ancien, un nouvel ordre se mettra en place… avec les mêmes défauts que le premier, souvent même en pire.

Pour lutter contre un système, il faut prendre conscience de son existence, de ses forces et de ses faiblesses… et exploiter ses failles.

Pour lutter contre un système, il faut avoir conscience de cette vérité : Celui qui a peur de se faire manipuler est déjà manipulé.

Et vous, qu’en pensez-vous?

Cet article a 2 commentaires

  1. Bonjour Jean-Louis,

    Ton article me pousse à réagir en raison de quelques inexactitudes et surtout un profond désaccord sur la critique du prêt par simple écriture comptable

    1°) C’est pas la peine de jouer la vierge effarouchée il y a longtemps que la monnaie repose sur un système fiduciaire ie confiance en latin.
    Le fait qu’à notre époque tout ce passe par des écritures comptables via des échanges électroniques ne change pas grand chose dans le fond. A quoi ça te servirait d’aller à la banque avec une brouette pour transporter des billets de banque qui ne sont au fond que du papier dont la valeur n’existe que parce qu’on lui en concède :un billet qui n’a plus cours légal n’a plus de valeur sauf éventuellement pour les collectionneurs…
    Déjà que les banquiers sont réticents à te concéder des crédits quand ça ne leur rapporte pas grand chose (ex immobilier vus les taux actuels!) s’il fallait qu’ils mettent une logistique pour transférer des billets…
    Ca ne changerait pas grand chose non plus que les camions Brincks t’apportent des lingots d’or que tu porteras à ton notaire pour payer ton acquisition immobilière (je me suis déjà fait agresser pour quelque euros j’imagine ce que ce serait si on transportait des lingots d’or sur soi !)

    2°) Il n’y a aucun travail réduit à néant quand on annule une ligne de crédit. C’est quand même on ne peut plus normal qu’on « détruise » quelque chose qui n’a qu’une existence virtuelle. Tu ne voudrais quand même pas que la banque garde une somme qu’elle a créé de toutes pièces sans aucune contrepartie ?
    Si la ligne de crédit n’est que vituel ce que tu en as fait toi de ton coté n’a rien de plus concrêt : une super décapotable pour lever les gonzesses superficielles (en ce sens oui ça te rend plus irrésistible… pour une certaine frange de la population), une superbe maison avec piscine construite sous les cocotiers…
    Si elle t’avait prêté des lingots d’or il aurait de la même manière qu’elle les rende à celui qui les lui a fourni.
    Ici ce n’est que des écritures comptables qui sont autorisées dans une certaine proportion sous certaines conditions (cf Bâle III)

    3°) C’est faux de dire qu’on commence par rembourser les intérêts. Dans un crédit amortissable on rembourse des intérêts et du capital. Si les intérêts diminuent c’est parce que petit à petit tu rembourses de plus en plus de capital mais dès la première mensualité tu rembourses du capital (très peu en effet mais parce que le système se base sur des mensualités constantes ce qui permet de faire gagner beaucoup plus d’argent à la banque).
    Rien ne t’interdit de négocier avec ton banquier des mensualités décroissantes en remboursant la même proportion de capital tout au long du crédit. Tu peux aussi rembourser plus de capital à ta guise via des modulations de mensualité en cours de prêt ou des remboursements anicipés partiels (avec souvent des pénalités puisque je le rappelle le système en place est celui qui maximise les gains du banquier!)

    Si tu souscris un crédit in fine tu ne rembourseras que des intérêts jusqu’à la fin du crédit où tu rembourseras le capital en une fois.

    4°) Pour t ‘assurer que le capital a bien une valeur, rien de plus simple prends un crédit in fine et à la fin explique à ton banquier que comme le capital n’a virtuellement aucune valeur tu ne vas pas le lui rembourser et reviens nous dire comment ça s’est passé !

    5°) On n’est esclave que parce qu’on n’a pas les moyens de payer cash, on est donc en position de faiblesse vis à vis du prêteur qui a donc choisi un système de calcul qui est plus profitable à lui qu’à toi.
    Mais ce n’est pas toujours le cas et il est possible d’exploiter le système. Ainsi des personnes qui sont loin d’être dans le besoin souscrivent quand même des emprunts (les fameux crédits Lombard nantis par des assurances vie qui permettent par exemple de minimiser son imposition ISF en particulier) comme tu le dis en concusion il faut comprendre le système et l’utiliser à son avantage

  2. Bonjour!

    Désolé pour ton commentaire, mais il était classé parmi les spams.
    C’est dommage, car il représente exactement ce que j’espérais obtenir en écrivant un article de cette façon :)
    1) Je ne joue pas à la vierge effarouchée, d’ailleurs, dans la petite vidéo qui illustre l’article, ils parlent de la conversion en papier justement parce que les lingots d’or ne se transportaient pas aussi facilement.
    Ce qui est intéressant, c’est de savoir qu’il y a un rapport « argent réel » / « argent virtuel » et que la banque a donc tout intérêt que tu mettes ton argent chez elle pour pouvoir le démultiplier avec de l’argent virtuel.
    Il suffirait que tout le monde retire son argent au même moment pour faire tomber toutes les banques (c’est d’ailleurs une idée amusante que l’on retrouve de temps en temps sur la toile).
    2) J’ai failli également évoquer Bâle III, mais je n’ai pas voulu être trop technique dans cet article, (surtout qu’il m’aurait fallu ressortir mes vieux cours).
    3) Il est en effet incorrect de dire que tu ne rembourses que les intérêts, mais dans la majeure partie des cas, tu rembourses une majeure partie d’intérêts… et un peu de capital au début et quasiment plus que tu capital à la fin… et il y a une raison.
    On peut tout négocier auprès de sa banque, mais on préfère en général négocier un taux moins élevé, des frais plus bas, … qu’une inversion qui ne nous apporte au final pas grand chose… et qui sécurise ton prêteur.
    4) Certains se sont amusés à le faire, on appelle ça lancer une procédure de faillite personnelle… et ça s’est même fait au niveau de certains pays, comme l’Irlande.
    Quand on parle de procédure de surendettement et d’annulation de sa dette, on pense tout de suite aux problèmes qui vont en jaillir… mais certains le font au niveau de leur société et arrivent à repartir, d’autres au niveau de leur pays… et d’autres à leur niveau d’être dans la société… et arrivent à repartir par la suite.
    5) Il y a en effet plein de bonnes raisons de souscrire à un crédit, mais on n’en parle pas beaucoup, ou alors, on leur donne une image de « triche » comme l’optimisation fiscale, qui est autorisée… contrairement à l’évasion fiscale, qui est considérée comme de la fraude.
    Tant que les gens ne savent pas ce qu’est vraiment l’argent, ils s’imaginent plein de choses qui les empêcheront de vivre pleinement leur vie : qui préfère dépenser plus pour travailler plus alors qu’en prenant le problème à l’envers, ils peuvent faire travailler leur argent pour eux comme d’autres le font?

Laisser un commentaire

b1b68cb68cd2cf4fcd5ae01fafd05b5f333